Pluie de dollars sur Ottawa

Dans l’ombre du déficit

Dehors les personnes âgées!

Tribune libre

Depuis quelques jours, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, multiplie les programmes d’aide aux Canadiens, notamment aux jeunes générations. Nonobstant l’ingérence manifeste d’Ottawa dans les champs de compétences des provinces eu égard à la plupart de ces programmes, un des arguments clés de Justin Trudeau consiste à offrir une chance équitable pour chaque génération.

«Le logement est l’une des principales sources de préoccupation pour les jeunes à l’heure actuelle. C’est particulièrement vrai pour les locataires, qui ont l’impression que tout joue contre eux. Ils sont confrontés à des loyers qui montent en flèche, à des rénovictions, à une concurrence déloyale et à un manque d’options», dixit Justin Trudeau.

Personne n’est contre la vertu…En revanche, ce dont le premier ministre oublie de parler, c’est de l’énormité des dépenses occasionnées par ces investissements, lesquelles feront grimper le déficit du gouvernement canadien à des sommets jamais égalés. Et qui devra payer ce déficit, y compris les intérêts? Ce sont les mêmes jeunes générations auxquelles Justin Trudeau avait promis l’équité intergénérationnelle.

Dehors les personnes âgées!

C’est bien connu, les personnes âgées incarnent le maillon faible de notre société dite «civilisée», l’hécatombe dans les CHSLD lors de la pandémie en fait foi sans l’ombre d’un doute. Par ailleurs, nous vivons actuellement une des pires crises du logement que le Québec n’ait jamais connue. Et, au centre de cette crise, des aînés se voient évincés cavalièrement par des propriétaires sans scrupule ni aucun sens du civisme.

Dans cette saga, Gabriel Nadeau-Dubois (GND), chef parlementaire de la deuxième opposition et député de Gouin, a entrepris une vaste sensibilisation en faveur des droits des personnes âgées. Au cours des dernières semaines, un large consensus a pris forme autour de l’urgence de moderniser la loi adoptée en 2016, surnommée loi Françoise David, afin de protéger plus d’aînés locataires contre les évictions. Le programme modifié étendrait la loi actuelle aux personnes âgées de 65 ans ou plus qui vivent à la même adresse depuis au moins cinq ans, contre 70 ans et 10 ans, respectivement, dans la loi actuelle.

Pour l’instant, François Legault fait la sourde oreille au projet de GND. Encore une fois, le maillon faible de notre société recueille les pots cassés, assaillis honteusement par des propriétaires voraces et insensibles sans coup férir.Conséquemment, il est plus que temps, M.Legault, que vous preniez acte dès maintenant d’une telle ignominie envers les personnes âgées, et que vous soumettiez la proposition de GND à une commission parlementaire sur laquelle des représentants des aînés pourraient apporter leur expertise réaliste de la situation catastrophique dans laquelle sont appelées à vivre de nombreuses personnes âgées au Québec en 2024.


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau2037 articles

  • 1 426 794

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé