Commentaires publiés dans les dernières 24h

  • Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

    Le ministre Jean-François Roberge renchérit: « Le gouvernement fédéral doit reprendre le contrôle de ses frontières. Il doit revoir sa politique d'émission de visas, réduire le nombre de demandeurs d'asile, mieux répartir ceux qui arrivent dans l'ensemble du Canada et rembourser les sommes déboursées par Québec pour les coûts reliés à leur accueil. Les décisions du gouvernement fédéral sont basées sur des idéologies qui se butent au mur du réel. Finalement, tout le monde y perd. Le gouvernement de Justin Trudeau ne peut plus continuer à faire la sourde oreille aux demandes plus que légitimes du Québec. » Jean-François Roberge, ministre responsable de la Langue française, des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, des Institutions démocratiques, de l'Accès à l'information et de la Protection des renseignements personnels et de la Laïcité Faits saillants : Au 1er octobre 2023, le Québec accueille sur son territoire 55 % des demandeurs d'asile présents au Canada ( 160 651 sur 289 047 ). Au mois de janvier, plusieurs CSS nous ont informés qu'entre 4 000 et 5 000 élèves seront à scolariser d'ici la fin de l'année scolaire ce qui représente environ entre 250 et 300 classes, dont 88 à la CSSDM. Au 31 décembre 2023 : 46 555 adultes demandeurs d'asile étaient prestataires de l'aide sociale. Ils représentaient alors 29 % ( 46 555/159 940 ) des prestataires du programme. Le gouvernement du Québec offre de nombreux services aux demandeurs d'asile en attente d'une décision de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada : Un accès rapide aux programmes d'assistance sociale et aux services universels des services publics d'emplois ( MESS ) ; Des services de santé et de services sociaux offerts par le PRAIDA ( MSSS ) ; Un hébergement temporaire géré par le PRAIDA ( MSSS ) ; Une aide à la recherche d'un logement permanent sur le marché privé et des séances d'information sur les services offerts et la vie au Québec ( MIFI, avec les organismes communautaires qu'il finance ) ; Des cours de français, à temps partiel à l'exclusion des allocations ( MIFI ) ; Des cours de français à temps partiel et à temps complet dans les centres de services scolaires et les commissions scolaires ( MEQ ) ; L'éducation préscolaire et l'enseignement primaire et secondaire ( MEQ ) ; L'accès aux activités de halte-garderie communautaires et aux garderies non subventionnées ( MFA ) ; L'aide juridique pour la préparation de la demande d'asile ( MJQ ) ; L'allocation logement ( SHQ ). Source gouvernementale: Demandeurs d'asile - Le gouvernement fédéral n'a plus le choix d'agir dit Québec

  • Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

    2 autres espions chinois de plus ont été identifiés à Winnipeg. Le laboratoire National Microbiology de Winnipeg est le seul laboratoire de niveau 4 au Canada, conçu pour traiter en toute sécurité des germes contagieux mortels tels que le virus Ebola. L’enquête a révélé que ces chercheurs chinois entretenaient des « relations étendues » avec des chercheurs chinois et des entités liées au gouvernement communiste chinois. Les enquêteurs du SCRS ont conclu que la « confiance absolue de Qiu dans les bonnes intentions des autres scientifiques » la rendait « vulnérable à l'influence d'un État étranger qui pourrait entraîner la sortie du laboratoire d'informations ou de matériaux susceptibles de nuire à la sécurité nationale ou à la santé des individus », a-t-il déclaré. Un entretien de suivi a déterminé que Qiu avait développé « des relations de coopération profondes avec diverses institutions de la République populaire de Chine (RPC) et qu'elle avait intentionnellement transféré des connaissances et des matériaux scientifiques en Chine afin de bénéficier au gouvernement de la RPC et à elle-même, sans aucune considération. pour les implications pour son employeur ou pour les intérêts du Canada. Source: Ingérence chinoise dans un laboratoire sécurisé de Winnipeg Ce 2 dangereux espions ne sont que la pointe de l'iceberg. Tous les Chinois travaillant au Canada dans des lieux de haute sécurité doivent être mis sous enquête constante et renvoyés chez eux. Le danger qu'ils représentent est réel et infiltré partout. Ce sont des endoctrinés aveuglés au communisme en guerre contre l'Occident, bien décidés à nous voler tous nos secrets scientifiques ou industriels.  

  • Squared

    '' Mais qu'est-ce qu'il faut pour faire bouger les citoyens d'ici??? '' Pour commencer, hausser le ton et arrêter de se comporter en soummis. Trop facile de se faire traiter de ' raciste ' à la moindre critique ou mécontentement quand on fait face à des gens qui pensent que tout leur est dû. Sachez que ce n'est qu'un début et, croyez-moi, le pire est à venir. Regardez autour de vous, ouvrez bien les yeux et les oreilles et vous constaterez que, de plus en plus, certains ' nouveaux venus ' ne sont pas si ' réfugiés ' comme on les appelle souvent et qu'ils se comportent de façon assez imposante. Je me souviens bien des immigrants légaux d'autrefois; ceux qui arrivaient de pays européens et qui s'intégraient vite à la population d'un pays fondé par des descendants de ces mêmes pays européens. Oubliez ça aujourd'hui. La situation est et restera bien différente. Les races existent et chercher à les mêler résulte la plupart du temps en une population d'individus qui auront perdu une bonne part de leur fiérté et de leur identité ethnique. Je suis trop vieux pour m'inquiéter de ce qui va arriver dans cette ' Belle Province ' mais je garde quand-même une certaine pitié dans mon coeur pour ceux et celles qui ont le courage de se battre contre ce ' Grand Remplacement '  

  • Squared

    Il n'y a pas assez de Québécois de fâché. Nous ne réagissons pas à ces deux phénomènes: Manque de soins et trop d'immigrants.   Mais qu'est-ce qu'il faut pour faire bouger les citoyens d'ici???