Commentaires publiés dans les dernières 24h

  • Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

    Des études américaines sur la relation entre le crime et le type de population sont révélatrices: Les 6 villes américaines les plus dangereuses, celles qui affichent le plus haut taux de crimes sous toutes leurs formes, sont celles qui ont la plus haute proportion de Noirs. C'est une conclusion hors de tout doute. Ces villes sont: Camden, Detroit, Atlanta, St. Louis, Gary, Indiana, and Washington, D.C. Les classements ont été déterminés par le taux d'une ville individuelle dans six catégories de crimes : meurtre, viol, vol qualifié, voies de fait graves, cambriolage et vol de véhicule à moteur. On aurait dû inclure le trafic de drogues et d'armes prohibées. Le processus de noircitude sociale s'avère néfaste pour les villes qui en deviennent les cibles et la population les victimes. Mais certains préfèrent continuer à jouer à l'autruche.

  • Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

    Tout ce qui a rapport avec Haïti dénote le primitivisme d'une société arriérée, dont nous devons nous protéger en bloquant toute immigration en provenance de ce pays. (Port-au-Prince, Haïti ) Le gang connu sous le nom de "400 Mawozo" qui a enlevé samedi 17 personnes associées à un groupe d’aide chrétien basé aux États-Unis en Haïti a demandé une rançon de 1 million de dollars pour chacune des personnes qu’elle détient. Le groupe y sème la terreur depuis plusieurs mois, engageant des combats armés avec des gangs rivaux et enlevant des hommes d’affaires et des policiers. Les gangs ont sévi à Port-au-Prince au cours des deux dernières décennies, mais ils étaient souvent utilisés à des fins politiques - comme la suppression des électeurs- par des politiciens puissants. Ils sont devenus une force apparemment incontrôlable, prospérant dans le malaise économique et le désespoir qui s’aggravent chaque année, avec des gangs indépendants qui se multiplient dans la capitale. La mentalité tribale de cette population sous-civilisée vivant quotidiennement au niveau de la barbarie ne peut que nuire dans nos pays avancés.  

  • Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

    Sur un marché du sud de l’Afghanistan, les vendeurs sourient à côté de leurs sacs d’opium à vendre au plus offrant. Alors que le pays s’enfonce dans la misère, le prix de sa drogue phare s’est envolé depuis le retour des talibans au pouvoir. Les talibans cultivent et produisent une drogue qui fait des ravages en Occident et détruit des vies. En même temps, ils quémandent des milliards de dollars en aide internationale. À 40 ans, dont 20 passés à faire pousser du pavot, comme son père et son grand-père, un producteur ne croit pas que les talibans « puissent éradiquer tout l’opium en Afghanistan ». La production afghane d’opium reste très élevée. En 2020, le pays a produit 6.300 tonnes sur 224.000 hectares, selon l’ONU. Imaginez le nombre de morts et de vies détruites par ces barbares irresponsables. L'aide internationale ne doit commencer que lorsqu'il ne restera plus un seul champ de pavot. Source: Le marché de l'opium afghan, une arme de destruction massive de l'Occident