C'est ici que je suis heureux pour la vie

J'ai un pays qui me ressemble

Ce Québec de nos amours dont nous voulons pour seul pays

D5e0e48ad9e9aafc0eeed3afdf982b0c

Tribune libre

 


J'ai un pays qui me ressemble


 


J'ai un pays qui me ressemble, il est fait de grands espaces et j'aime parcourir l'immensité de ses grands espaces.



L'air de sa nature est pur et clair, et je respire à pleins poumons cet air pur et clair.



Il change et varie au gré des 4 saisons comme moi aussi je change et varie au gré des 4 saisons.



Il est rempli de bonnes gens aux origines communes, et je suis tout fin pareil à ces bonnes gens dont je partage les origines communes.



Il parle une langue maternelle riche, belle et colorée, et je la parle parce que je la trouve riche, belle et colorée et que j'y suis viscéralement attaché.



Il héberge une culture nourrissante, et je me nourris le coeur et l'esprit de cette même culture.



Il recèle quantité de villages pittoresques et de villes dynamiques, et j'adore découvrir ses villages pittoresques et ses villes dynamiques.



Il produit des aliments cultivés dans sa terre, et je me nourris des aliments sortis de cette terre.



Il fourmille de milliers de lacs, et j'aime me baigner, pagayer et pêcher dans ses lacs.



J'aime ce pays qui me ressemble, qui vous ressemble, ce Québec qui appartient à chacun d'entre nous.



C'est de là que je viens, et de nulle part ailleurs, pour mon bonheur et le vôtre.



Ce Québec de nos amours dont nous voulons pour seul pays.



Car c'est ici que je suis heureux pour la vie.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie679 articles

  • 1 204 758

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 675 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    23 juin 2022

    Gilles Vigneault nous interprète de façon inspirante  Il me reste un pays


    en vidéo:    Il me reste un pays



    (Grand spectacle 1 fois 5 - 23 juin 1976)


    Le 23 juin 1976 avait eu lieu le plus grand rassemblement musical des festivités de la Fête Nationale du Québec en 1976, nul autre que le spectacle "1 fois 5" sur le Mont-Royal à Montréal.





    Il me reste un pays








    Il me reste un pays à te dire

    Il me reste un pays à nommer

    Il est au tréfonds de toi

    N’a ni président ni roi

    Il ressemble au pays même

    Que je cherche au coeur de moi


    Voilà le pays que j’aime


    Il me reste un pays à prédire

    Il me reste un pays à semer


    Vaste et beau comme la mer

    Avant d’être découvert

    Puis ne tient pas plus de place

    Qu’un brin d’herbe sous l’hiver

    Voilà mon jeu et ma chasse


    Il te reste un pays à connaître

    Il te reste un pays à donner


    C’est un pont que je construis

    De ma nuit jusqu’à ta nuit

    Pour traverser la rivière

    Froide, obscure, de l’ennui

    Voilà le pays à faire


    Il me reste un nuage à poursuivre

    Il me reste une vague à dompter


    Homme, un jour tu sonneras

    Cloches de ce pays-là

    Sonnez, femmes, joies et cuivres

    C’est notre premier repas

    Voilà le pays à vivre


    Il nous reste un pays à surprendre

    Il nous reste un pays à manger


    Tous ces pays rassemblés

    Feront l’homme champ de blé

    Chacun sème sa seconde

    Sous l’amour qu’il faut peler

    Voilà le pays du monde


    Il nous reste un pays à comprendre

    Il nous reste un pays à changer



  • Réjean Labrie Répondre

    23 juin 2022

    J'ai un pays qui me ressemble



    J'ai un pays qui nous rassemble



  • Frédéric Charest Répondre

    23 juin 2022

    Bonne saint-Jean Baptiste à vous monsieur Labrie, à l'équipe de Vigile et à tous les lecteurs et contributeurs.


    Merci pour vos articles!


    • Réjean Labrie Répondre

      25 juin 2022

      Merci cher Monsieur Charest de vos bons voeux. Je vous en souhaite tout autant. Merci de prendre à coeur l'avenir de la nation et de notre peuple.