COMMÉMORATION DE LA MOSQUÉE ET MOIS DE L'HISTOIRE DES NOIRS

ACCUSATIONS INJUSTES : ISLAMOPHOBIE ET RACISME SYSTÉMIQUE

DE QUOI DONNER LES BLEUS DE JANVIER

92fa11fe369943682ca93c9b04e5a613

Tribune libre

Je vous parle de la commémoration de la tuerie à la mosquée de Québec et du mois de l'histoire des noirs. Je sais, je marche doublement sur des œufs et je serai cloué au pilori, si jamais je suis publié et que vous lisez ces lignes. Il faut avoir le courage de ses opinions! Je vais être clair, cet attentat est une horreur absolue et est totalement injustifiable, les proches des victimes vivent l'enfer et je suis d'accord avec la célébration de l'apport des communautés noirs au Québec et la lutte au racisme.


 


La commémoration de la tuerie est cependant, partie d'une vaste et incessante opération de récupération politique contre la laïcité et pour la promotion de la thèse du racisme systémique.


Le premier ministre, de façon frondeuse, y est invité à chaque année, pour s'y faire humilier et pointer du doigt, pour expier les péchés dont on l'accuse, dont on nous accuse, au nom de tout le Québec non-musulman. C'est pas très élégant, parce qu'on sait qu'il aura las décence de ne pas répondre à ces attaques injustes. Pour une journée, par respect pour les victimes, les organisateurs de la commémoration devraient, s'abstenir de tels propos. Le Québec, dans sa conception de la laïcité de l'état, est moins exigeant que bien des pays européens et personne ne se voit interdire de pratiquer sa religion, ce qui n'est pas le cas dans bien des pays musulmans, pour les adeptes d'autres religions. Si tous ces musulmans sont ici, ce n'est pas j'imagine pour notre climat chaud (sic) et des raisons économiques, c'est parce qu'il y fait bon vivre dans une terre de liberté et la laïcité, en tenant toutes les religions loin de l'État et de certains de ses représentants, nous assure de plus de liberté encore pour les croyants et les athées. Ce point de vue n'est pas partagés par de nombreux musulmans, mais plusieurs, qu'on entends moins, dont l'éloquente Mme El Mabrouk, le partage ici et à la fin, le débat continue, mais l'opinion de la majorité fait loi, dans le respect des droits des minorités de pratiquer leur religion dans leurs mosquées. Ajoutez le Quebec bashing de la nouvelle commissaire à l'islamophobie de Trudeau et la contestation, par ce dernier, du droit reconnu du Québec à la clause nonobstant pour défendre la laïcité, il y a de quoi avoir les bleus en cette période hivernale chargée en actualité!


 


Je suis un féru d'histoire, on n'en parlera jamais assez, j'approuve le mois de l'histoire des noirs, initiative américaine. Je fais aussi partie d'une minorité, je suis gai et j'ai 67 ans, j'ai été intimidé et battu à l'école, on remonte aux années 60 et 70, nous n'avions pas encore connu beaucoup d'avancées dans le traitement des minorités sexuelles à cette époque. N'empêche, je me considère Québécois avant que de me voir gai, je préfère ce qui unit à ce qui divise,pour la bonne marche de la société, ça me semble préférable. Tout n'est pas parfait, mais je sais reconnaître que le Québec est une des sociétés les plus ouvertes et accueillante, même si j'ai subi de la discrimination dans ma jeunesse, des années que j'aurais voulu être les meilleures de ma vie.


 


Pour l'histoire des noirs, le manque de nuances pose problème, le Québec n'est pas l'Alabama, à en écouter plusieurs, ceux à qui on donne la parole, ça semble pareil. Les communautés noirs ici sont 4 à 5 % de la population, à regarder notre publicité, nos médias, nos séries et nos chanteurs, on voit qu'ils sont représentés bien plus que leur nombre réel , ce n'est certainement pas là la marque d'un pseudo racisme systémique. Le petit nombre d'esclaves noirs en Nouvelle-France, nullement comparable aux États-Unis, sera encore souligné à gros traits. Les noirs ne s'y trompaient pas, ils étaient nombreux à choisir Montréal à l'époque des cabarets, au début du siècle passé, ou ils étaient beaucoup mieux acceptés que dans les établissements américains ou sévissait la ségrégation. Les passages à tabac de citoyens noirs par des policiers américains sont fréquents chez nos voisins du sud ou la violence est banalisée, ici heureusement, notre Québec est, sans être parfait, paisible!


Pierre Boucher


fonctionnaire retraité


Québec


 


Featured 6ca6264a2e4f0ca5983e274ea8b25eb5

Pierre Boucher67 articles

  • 73 205

Retraité de 64  ans, agent de bureau fonction publique du Québec, originaire et domicilié à Québec. Mon travail m'obligeait à un devoir de réserve. Maintenant je peux m'exprimer sans retenue, sauf celle que me dicte le bon-sens!





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé