Une nécessité devant l'ampleur des crimes commis

Un test de violence et d'impulsivité à imposer aux immigrants africains et arabes

30 raisons d'agir vite

Fde190b64c3304fdd5ca02e21ec16859

Tribune libre


Les actes de violence ayant pour auteurs des africains et arabes ne connaît plus de limites sur le territoire du Québec. Il faut agir, et vite à part ça. Un test psychologique visant à vérifier la propension à la violence et l'impulsivité doit leur être administré avant leur acceptation conditionnelle au pays.

 

Il ne se passe pas une semaine, un jour, sans qu'on rapporte des crimes de plus en plus violents mettant en cause des africains ou des arabes. Cela contribue directement à l'ensauvagement de la vie en société.

 

En voici ici plusieurs dizaines commis ces derniers temps rien qu'au Québec. La liste des crimes rapportés est loin d'être exhaustive et ne fait qu'effleurer la pointe de l'iceberg.

 

Cette plus grande violence observée chez les africains et les arabes se traduit par des attitudes innées, des comportements à risque et une plus grande propension à pratiquement tous les genres de crimes et méfaits imaginables:

 

1- pourcentage de criminalité plus élevé par rapport à leur nombre

 

2- maltraitance physique sur une base régulière de l'épouse et des enfants

 

3- recours à l'aggression physique plus facilement

 

4- attaques sur des policiers avec vol d'armes

 

5- formation de plus de gangs de rue

 

6- guerre des gangs sanglante faisant des victimes collatérales innocentes

 

7- prostitution adulte et juvénile de noires, proxénitisme

 

8- intimidation scolaire

 

9- insécurité de la population accrue par leur faute

 

10- radicalisation religieuse menant aux actes terroristes

 

11- plus d'actes violents gratuits et de voies de fait

 

12- vandalisme, graffitis

 

13- vols d'auto

 

14- actes sordides propres au tiers-monde barbare (comme immoler sa femme ou mutilation corporelle infligée)

 

15- vente de drogue

 

16- trafic de Blanches

 

17- pornographie

 

18- trafic d'armes prohibées

 

19- fraude en tout genre, incluant l'hameçonnage informatique

 


 

21- extorsion

 

22- augmentation des plaintes pour femmes battues et menacées de mort

 

23- exhortation à l'hostilité ouverte de la part de certains imams intégristes

 

24- hausse du pillage lors de manifestations non pacifiques

 

25- hausse du grabuge dans les prisons

 

26- augmentation marquée des féminicides

 

27- hausse de la dangerosité de certains parcs, secteurs, quartiers complets

 

28- vols par effraction

 

29- braquage de banques, de commerces

 

30- enlèvements et séquestration

 

En fait, il y a un accroissement marqué de la violence dans la société québécoise qui est attribuable en bonne partie à la présence de ces communautés naturellement plus violentes et impulsives que les Occidentaux. Les statistiques officielles sont plus qu'éloquentes à ce propos (voir les citations à la fin de l'article).

 

Les actes de violence graves commis par les communautés africaines et arabes revêtent plusieurs aspects négatifs:

 

A- ils sont plus nombreux en comparaison du pro-rata

 

B- ils se déclenchent plus facilement (impulsivité)

 

C- ils atteignent un degré plus élevé de force et de sauvagerie utilisées

 

D- ils se répètent à une plus grande fréquence (exemple: battage de femme et enfants)

 

E- il y a récidive dès la sortie de prison

 

F- les criminels coupables ne montrent aucun repentir, aucun remord, aucun désir de s'amender, aucune considération pour les victimes, aucune volonté de se réhabiliter

 

Pour toutes ces raisons, tout candidat au statut d'immigrant d'origine africaine et arabe doit subir une évaluation psychologique complète (à ses frais) dans le but de déterminer avec précision le degré de propension à la violence et à l'impulsivité du requérant, incluant une vérification fouillée de ses antécédents en la matière, ainsi qu'une enquête sur l'existence d'un casier judiciaire chargé.

 

Grâce à de telles mesures préventives serrées, peut-être serons-nous en mesure d'éviter que ne soient commis autant de crimes, aggressions, blessures, meurtres envers les citoyens formant la population québécoise.

 

*     *     *

 

Pour terminer, voici quelques statistiques officielles.

À remarquer que les auteurs des rapports dénotent une nette tendance à la hausse.


 

Citation 1:

 

The findings indicate that Caucasians, along with Asians, are under-represented in the Canadian federal correctional system, while Blacks are over-represented. As noted earlier, there is a similar disproportionate representation of Blacks in correctional facilities in the United States (Stephan, 2001) and England/Wales (Elkins & Olgundoye, 2001).

 

Differences emerge when specific groups are examined. For instance, although they account for about 2% of the population in Canada, Blacks make up 6% of offenders incarcerated in federal correctional facilities and 7% of those serving time in the community.

 

La surreprésentation des noirs en prison se vérifie dans tous les pays. Ils sont 3 fois plus nombreux que leur pourcentage de la population.


 

Citation 2:

 

Depuis 2003, le nombre de Noirs incarcérés dans des prisons fédérales a augmenté de 80 % et celui des autochtones, de 46 %, tandis que le nombre de personnes blanches a diminué, lui, de 3 %.

 

« L’augmentation récente de la population carcérale est presque exclusivement due à la croissance du nombre de délinquants de différentes origines ethniques et culturelles », conclut l’enquêteur correctionnel, Howard Sapers, dans son rapport annuel déposé mardi au Parlement.

 

Il y note qu’en 2013, les Noirs représentent 9,5 % de tous les prisonniers fédéraux alors qu’ils ne forment que 2,9 % de la population canadienne générale. Ce déséquilibre existe aussi pour les autochtones, eux qui constituent le quart de tous les détenus, mais 4,3 % de la population du pays.


 


 

La population carcérale d'origine autochtone a augmenté de 46,4 % au cours des 10 dernières années, selon le rapport de l'enquêteur correctionnel Howard Sapers, pendant que les membres des minorités visibles – les Noirs, les Asiatiques et les Hispaniques - ont vu leur nombre exploser de 75 %.

 

Le nombre de Noirs a particulièrement augmenté de 80 % au cours des 10 dernières années. Ils représentent près de 10 % de la population carcérale canadienne (9,5 %) alors qu'ils représentent moins de 3 % de la population civile.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie607 articles

  • 1 130 166

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé