La chose peut se faire en une seule opération "sélectionner tout"

La loi 101 à réinitialiser

Servons-nous de la clause dérogatoire pour lui redonner sa force d'origine

Tribune libre

Depuis son adoption en 1977, la Charte de la Langue française, communément appelée la loi 101, a subi une rafale d'affaiblissements sous la forme de plus de 200 amendements. Pour lui redonner toute sa vitalité, faisons ce qu'en informatique on appelle réinitialiser un programme, c'est-à-dire le remettre comme il était au point de départ.

La loi 101, essentielle à la survie du fait français en Amérique, doit retrouver sa primauté d'exécution, son panache et sa force de rayonnement.

Il ne serait même pas nécessaire de réviser interminablement chacun des 200 points affaiblisseurs. On la réinitialise en un seul clic en se servant de la clause dérogatoire qui nous permet de nous soustraire aux lois jugées iniques et nuisibles au Québec.

On pourrait y ajouter de nouveaux éléments comme: la maîtrise de l'anglais ne peut être exigée si on ne peut en démontrer la nécessité absolue pour exercer un emploi donné.

Et puis je pose la question: qu'inclure de plus dans la loi 101 pour prendre en compte les nouvelles réalités?


Plus de 200 amendements à la loi 101:
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:IvrAMwVDnMsJ:archives.lautjournal.info/autjourarchives.asp%3Farticle%3D1695%26noj%3D223+loi+101+combien+d'amendements&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=ca&source=www.google.ca
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie589 articles

  • 1 113 320

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 585 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé une réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mars 2011

    Cette loi 101 détruite par les fédéralistes est dépassée .
    Ce qu'il faut pour vraiment franciser le Québec pour toujours c'est une loi positive qui obligerait toutes les entreprises à exiger une seule langue = Notre langue Nationaler, le français , donc de cesser d'empêcher les francophones qui refusent l'anglicisation de travailler de manger et de vivre au Québec et ceci dans tous les emplois .
    Le seul moteur d'anglicisation au Québec c'est l'emploi qui incite à tous les autres mouvements d'anglicisation .