André Pratte

  • Featured e9ce29e1df8a56a11b26e68ffd733781

    André Pratte877 articles

    • 267 950

    [une chronique intitulée « Tout est pourri » (critique de Anne-Marie Gingras) ->http://books.google.fr/books?id=EZWguAMXAtsC&pg=PA27-IA27&lpg=PA27-IA27&dq=pratte+Tout+est+pourri&source=bl&ots=MUti9NTQuH&sig=h2zgJlLgOg844j5ejxnUl4zH2_s&hl=fr&sa=X&ei=73RrT8aQEqnh0QHuh4GyBg&ved=0CEEQ6AEwBQ#v=onepage&q=pratte%20Tout%20est%20pourri&f=false]

    [Semaine après semaine, ce petit monsieur nous convie à la petitesse->http://www.pierrefalardeau.com/index.php?option=com_content&task=view&id=30&Itemid=2]. Notre statut de minoritaires braillards, il le célèbre, en fait la promotion, le porte comme un étendard avec des trémolos orwelliens : « La dépendance, c’est l’indépendance ». « La soumission, c’est la liberté ». « La provincialisation, c’est la vraie souveraineté ». « La petitesse, c’est la grandeur ». Pour lui, un demi-strapontin à l’Unesco est une immense victoire pour notre peuple. C’est la seule politique étrangère qu’il arrive à imaginer pour le peuple québécois. Mais cet intellectuel colonisé type n’est pas seul. Power Corp. et Radio-Cadenas en engagent à la poche.




Pour la stabilité

Les Québécois se retrouvent aujourd'hui devant un choix clair: d'une part, la stabilité économique et politique, d'autre part l'incertitude, la division, les manigances.

Les cadres roses

En publiant son cadre financier, chaque parti a prétendu faire oeuvre de transparence et de rigueur. C'est raté.

L'arme rouillée de M. Charest

Jean Charest devrait convaincre les citoyens de lui faire à nouveau confiance au lieu de tenter de les effrayer et de semer la confusion.

Pour une trêve

En attendant, le devoir des associations est de veiller au bien de leurs membres. Or, n'en déplaise aux radicaux et aux rêveurs, rien n'est davantage dans l'intérêt des étudiants que... les études.