Un règlement municipal préventif à faire adopter

Sécurité publique : pour des attroupements d’un maximum de 5 multiethniques

Dans les rues et les parcs de Montréal

27f46aeb2fd201c88f50332b78981bc4

Tribune libre

Nous proposerons dans cet article 3 mesures pratiques au problème de la criminalité multiethnique faisant rage à Montréal.



Mesure 1- Devant l’accroissement constant de la criminalité due aux délinquants multiethniques louches qui pullulent à Montréal, et surtout dans certains quartiers où ils sont fortement concentrés, il faut envisager un règlement municipal interdisant les attroupements de plus de 5 multiethniques non-familiaux.


Ce règlement municipal viserait précisément les gangs de rue malfaisants qui se rassemblent entre 4 et 12, dans les cours privées, les cours d’école, les parcs publics, ou rôdant dans les ruelles et les rues en bandes intimidantes.



Il faut que les délinquants multiethniques grégaires se sentent visés, et constamment sous surveillance étroite. La police ne doit jamais hésiter à intervenir, à les arrêter et les coffrer au moindre soupçon, à la moindre provocation, à la moindre requête venant de citoyens effrayés. La police est là pour faire régner l’ordre; fournissons-lui tous les outils requis pour accomplir sa mission qui consiste à assurer d'abord et avant tout la sécurité de la population générale.



Les patrouilleurs policiers auront toute latitude pour évaluer chaque situation qui se présente et déterminer si l'attroupement qu'ils ont devant eux est de nature potentiellement dangereuse. Si tel est le cas, ils pourront intervenir en évoquant le règlement précis. Ils pourront commencer par demander aux individus visés de bien vouloir se disperser et de rentrer chez eux, pour voir si un simple avertissement suffit. Toute parole ou geste de défi, d'affront, pourra être puni par l'application immédiate dudit règlement.



Ce règlement devenu indispensable s’ajoutera à l’excellente technique du profilage préventif dont on a démontré les bienfaits et avantages ici:


Cliquez sur:  LE CIBLAGE, OUTIL INDISPENSABLE DE PROTECTION COLLECTIVE      Toujours plus de profilage préventif pour plus de sécurité collective



Mesure 2- Un autre outil pour faire régner l'ordre: tous les délinquants multiethniques possédant un casier judiciaire chargé devraient être soumis à un couvre-feu de 22h à domicile à vie.



Mesure 3- De plus, les délinquants à haut risque de récidive devraient tous porter un bracelet de positionnement gps à la cheville qui leur interdirait d'approcher de tout autre porteur à moins de 100 m, pour éviter les conciliabules et rapprochements entre criminels. Ils aiment se tenir entre eux, en bandes.



Plus on compliquera la vie et les activités des criminels remis trop vite en liberté, plus ils sentiront l'obligation et la pression de quitter la province pour le reste du Canada. Ils doivent sentir qu'on leur serre la vis, qu'on les a à l'oeil, que l'étau de la justice se resserre sur eux. On se demande encore pourquoi ils ne sont pas expulsés du pays. Avons-nous réellement besoin de toujours plus de racaille?



Ce nouveau règlement limitant les attroupements sera un outil préventif de plus permettant de sécuriser les rues et certains secteurs bien délimités de Montréal qui en ont un urgent besoin.



Chaque municipalité du Québec devrait adopter un tel règlement pour assurer la sécurité publique. De cette façon, les malfaiteurs de la métropole y penseront à deux fois avant de vouloir étendre leur territoire en région.



L'application des 3 solutions proposées contribueront à rassurer la population en général et à recommencer à mener une vie de quartier normale.


À lire: Le bilan 2022 du SPVM confirme la hausse de la violence dans les rues de la ville



Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour approfondir davantage votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie851 articles

  • 1 469 245

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 850 articles publiés en ligne ont été lus un million 465 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé