Suite à l'article de Christian Rioux

Rappelons-nous en effet du passé

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir

L'Histoire repose sur des faits réels, elle n'est pas l'affaire des uns ou des autres, des pensées plus ou moins orientées ou pas de tels ou tels historiens.
C'est à cause de cela que les historiens ne sont jamais d'accord entre eux, et à plus forte raison des personnes venant des différents pays en guerre.
Alors que faire ?
Ne vaut-il pas mieux repartir des sources même des textes du 17ème et du 18ème siècle et nul ne pourra alors contester ce qui s'est réellement passé ? ..
Pour avoir une meilleure idée d'ensemble, il nous faut remonter jusqu'à la grande paix de Montréal signée avec les tribus Amérindiennes et les Français en 1701, au grand ennui des colonies anglaises des bords de l'Atlantique, car elles voyaient cette paix arriver pour elles bien mal à propos, les Anglais ayant parfaitement compris ce que cela pouvait entraîner pour eux...
Le gouverneur Hector de Callières, après avoir envoyé en France, le document officiel portant les paraphes des tribus signataires de la Paix de Montréal, envoya un second document qui se trouve toujours aux archives de France, dans lequel il demandait au Roi toute l'aide nécessaire car c'était, expliquait-il, le moment favorable pour que la France puisse évincer les Anglais. En effet, d'une part toutes les tribus Amérindiennes les soutenaient, des milliers d'hommes étaient prêts à se lever pour les Français, et d'autre part les Anglais se sentaient nettement en mauvaise position, si nettement même qu'ils avaient tout tenté pour empêcher cette paix d'arriver à son terme, rappelons-nous de Kondiaronk... Le gouverneur Callières avait expliqué en détail la facilité avec laquelle cela pourrait se faire, là, à cet instant même , tout juste après cette grande et magnifique paix, si la France envoyait son accord, mais rien n'est venu des autorités françaises, aucune réponse !...
Comme tant d'autres gouverneurs avant lui, Callières avait essayé, comme Frontenac, bien évidemment mais aussi Jean Talon et même des jésuites tel Paul le Jeune, cela faisait donc longtemps que ceux qui vivaient sur place en Nouvelle France en avaient pris conscience et en avaient averti les Rois successifs, donnant même les solutions pour vaincre les Anglais , mais rien jamais rien, car quoiqu'on puisse le regretter, les rois ne semblaient pas se passionner pour ces quelques arpents de neige... Triste ! Et pas plus Louis XV d'ailleurs ! Si cela n'avait pas été le cas pourquoi a-t-il alors choisi ses îles à sucre plutôt que la petite colonie des bords du Saint Laurent ? Pourquoi après 1759 n'a-t-il pas déployé tous ses efforts pour venir au secours de la Nouvelle France ? Pourquoi les bateaux français ne sont-ils pas arrivés avant les navires anglais pour soutenir le chevalier de Lévis juste après la victoire de 1760 et que ces bateaux ont lamentablement abouti à la Restigouche...
Quant à la bataille perdue sur les plaines de 1759, quant à la bataille gagnée de 1760 celle de Sainte Foy , cela n'a rien changé au destin prévisible depuis toutes ces années où les gouvernements de la France ne levaient pas le petit doigt ou alors à peine !...

Rappelons-nous de Richelieu et comment le gouverneur de Montmagny a dû le supplier, pour recevoir un tout petit peu d'argent, afin de pouvoir construire un fort pour empêcher les Odinossonis (Iroquois) de débouler sur la colonie, par cette rivière qui leur servait de porte d'entrée .. ce fort a été appelé Richelieu en remerciement de ce minuscule subside, il se trouvait à l'emplacement où se trouve le fort Chambly aujourd'hui.. Et tant d'autres exemples depuis tant d'années qui peuvent faire penser qu' on a beau retourner le problème on voit bien en filigrane que "ces terres froides et hostiles " n'étaient pas le souci premier de tous ces rois.

Featured 9f80857c4f8cb8374a10579d275de8ea

Marie-Hélène Morot-Sir150 articles

  • 272 890

Auteur de livres historiques : 1608-2008 Quatre cents hivers, autant d’étés ; Le lys, la rose et la feuille d’érable ; Au cœur de la Nouvelle France - tome I - De Champlain à la grand paix de Montréal ; Au cœur de la Nouvelle France - tome II - Des bords du Saint Laurent au golfe du Mexique ; Au cœur de la Nouvelle France - tome III - Les Amérindiens, ce peuple libre autrefois, qu'est-il devenu? ; Le Canada de A à Z au temps de la Nouvelle France ; De lettres en lettres, année 1912 ; De lettres en lettres, année 1925 ; Un vent étranger souffla sur le Nistakinan août 2018. "Les Femmes à l'ombre del'Histoire" janvier 2020   lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=evnVbdtlyYA

 

 

 





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    27 août 2009

    Il y a un moyen d’en apprendre un peu plus sur notre histoire notre passé, celui de la reconstitution historique. Les groupes de reconstitutions historique du Québec permettent de faire revivre une partie de notre patrimoine. Je vous invite donc à découvrir les groupes du Québec.
    Voici les groupes:
    Le 2e bataillon du régiment de la Sarre www.regimentdelasarre.ca
    La compagnie des Canonniers-Bombardiers de Québec http://www.ccbq.net/
    Les compagnons de la Nouvelle-France http://www.lescompagnons.org/
    Miliciens et réguliers du Marquis de Montcalm miliciensdemontcalm.allmyblog.com
    cf.geocities.com/miliciensetreguliers
    Le Détachement de la Colonie geocities.com/detachementdelacolonie
    La compagnie de Lacorne www.compagniedelacorne.org
    La Garnison de Québec www.lagarnisondequebec.com
    La Société d »Histoire In Memoriam – Soldat du Roy et Habitants en Canada www3.sympatico.ca/.../1750.htm et le nouveau site http://www.lashim.com
    Musée Stewart La compagnie Franche de la Marine www.stewart-museum.org/default.asp Les Habitants du Fort www.stewart-museum.org/default.asp
    Les Habitants de la Vallée du St-Laurent membres.lycos.fr/.../index.htm
    L’association d’histoire vivante du Québec Canada pages.videotron.com/ahvqc
    Le Corps historique du Québec reenacting.net/.../qhcf.html
    Prenez plaisir à découvrir ceux qui ont à coeur de garder notre histoire vivante.
    De plus le régiment de la Sarre a fait deux diaporamas sur la reconstitution historique, voici le lien pour les visionner:
    http://video.google.ca/videosearch?hl=fr&q=venger%201759&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=iv#q=regiment+de+la+sarre&hl=fr&emb=0
    En espérant que ceci change les perceptions et aide à reconnaitre ce que les groupes peuvent apporter à notre histoire commune.
    Soldat Sanspareil
    2ième bataillon du régiment de la Sarre
    Vive le Roy!

  • Archives de Vigile Répondre

    27 août 2009

    http://www.capauxdiamants.org/
    6 juillet 2009
    UNE PUBLICATION SUR LES SOLDATS DE LA GUERRE DE SEPT ANS

    Plusieurs activités de commémorations se tiendront en France et au Québec à l’occasion du 250e anniversaire de la bataille des plaines d’Abraham dans le respect de ces événements qui ont marqué l'histoire du Québec. Ainsi, un important colloque international sur la guerre de Sept Ans se tiendra au Musée de l’Amérique française le 15 septembre 2009.
    La Société généalogique canadienne-française procèdera à cette occasion au lancement du livre Combattre pour la France en Amérique – Les soldats de la guerre de Sept Ans en Nouvelle-France 1755-1760. Le livre comprendra une partie historique dans laquelle on trouvera un texte sur la guerre de Sept Ans, l’histoire des régiments de Montcalm en Acadie et au Canada, un texte sur la participation des troupes de la Marine à cette guerre franco-britannique et un sur l’arrivée et le départ des navires qui ont transporté les troupes.
    La partie biographique comprendra les notices de quelque 7 500 officiers et soldats qui ont combattu en Nouvelle-France entre 1755 et 1760. Le répertoire permettra d’identifier les soldats qui sont venus au pays, ceux qui se sont mariés en Nouvelle-France et ceux qui sont morts en terre d’Amérique au cours du conflit. Le livre, relié et imprimé sur papier couché, comprendra de nombreuses illustrations en couleur et en noir et blanc de portraits d’officiers, de gravures d’époque de soldats, des champs de batailles et des lieux d’origine de plusieurs officiers.
    Soldat Sanspareil
    2ième bataillon du régiment de la Sarre
    Vive le Roy!
    www.regimentdelasarre.ca

  • Archives de Vigile Répondre

    26 août 2009

    Il y a eu moyen de ce rappeler de notre passé le rapatriement de notre patrimoine.
    Voici un lien internet sur le dit sujet:
    http://www.ameriquebec.net/actualites/2009/08/03-rapatriement-des-armoiries-royales-de-france.qc
    Soldat Sanspareil
    2ième bataillon du regiment de la Sarre
    Vive le Roy!

  • Archives de Vigile Répondre

    26 août 2009

    Pourquoi les bateaux français ne sont-ils pas arrivés avant les navires anglais pour soutenir le chevalier de Lévis juste après la victoire de 1760 et que ces bateaux ont lamentablement abouti à la Restigouche...
    Voici une explication:
    http://www.ledevoir.com/2009/08/24/commentaires/0908240932895.html
    La France n'a pas abandonné la Nouvelle-France pendant la guerre de Sept Ans Marcel Fournier (marcel.fournier@sympatico.ca)
    Envoyé Le lundi 24 août 2009 09:00
    Entre 1755 et 1750, la France a envoyé au Canada 15 650 soldats des troupes de Terre et des troupes de la Marine pour défendre sa colonie d'Amérique. De ce nombre 2 780 soldats ont été capturés en mer d'avant d'atteindre Louisbourg ou Québec. Si la colonie avait pu bénéficier de ces soldats aguerris, le sort aurait pu en être autrement. En mars 1759, près de 350 soldats se sont embarqués de Bordeaux sur neuf navires militaires alors que la flotte française était affaiblie suite, entre autres, à la bataille navale de Quiberon. En avril 1760, six navires quittent Bordeaux pour Québec avec 400 hommes mais ils sont pris par les Anglais en mer ou doivent se saborder dans la baie des Chaleurs.
    Envoyer 15 000 soldats entre 1755 et 1760 doit être considéré comme un effort important et non pas mitigé comme certains le laissent croire. L'héritage de cette guerre est sans doute les quelques 950 soldats des troupes de Terre et des troupes de la Marine qui se sont mariés au pays et se sont établis au pays au lendemain de la Conquête. Ces données seront révélées dans le livre "Combattre pour la France en Amérique" qui sera lancé en septembre 2009. Il s'agit des résultats de trois années de recherches dans le cadre du Projet Montcalm initié par la Société généalogique canadiene-française.
    Marcel Fournier, Directeur du Projet Montcalm
    Le projet Montcalm:
    http://www.ledevoir.com/2009/08/24/commentaires/0908241828067.html
    Vos réactions
    Le projet Montcalm
    Envoyé Le lundi 24 août 2009 18:00
    Pour tout savoir sur le projet de recherche sur les soldats François de la guerre de 7 ans voici deux liens internet sur le dit sujet.
    http://www.sgcf.com/comm-montcalm-2007-11.php
    http://www.sgcf.com/
    Donnez vous la peine de les consulter.
    En espérant que la polémique des plaines n'ai porté préjudice à ce travail de recherche exaustif car c'est notre histoire notre patrimoine. Soyons en fier!
    Soldat Sanspareil
    2ième bataillon du régiment de la Sarre
    Vive le Roy!

  • Archives de Vigile Répondre

    23 août 2009

    Vous avez raison madame Morot-Sir, l'abandon de la Nouvelle-France fut malheureusement une triste décision politique des autorités en France à cette époque.
    Les deux batailles n'y ont rien changé!
    La France monarchique s'est bien vengée en participant activement à la révolution américaine.
    Par la suite; le peuple de France leurs a coupé la tête!

  • Michel Guay Répondre

    23 août 2009

    Je ne suis pas d'accord avec cette version de l'histoire car la France à tout fait pour attaquer les anglais en libérant les USA et se préparait à libérer les Québecois lorsqu'est survenue la Révolution française anti catholique et ici au Québec nous étions plus catholique que les papes et suite à la peur des anglais nous avions depuis 1774 retrouvés nos droits français, légaux et catholiques et nous étions contre la Révolution matérialiste et nous nous relevions à peinedes massacres de la guerrede 7 ans ( 1755-1763)
    La France ne nous a pas abandonnée nous l'avons à cause des conjonctures historiques et métaphysiques abadonnée . D'ou l'expression les Maudits Français signifiant que les français sont des maudits à cause de leurs choix anti catholiques

  • Archives de Vigile Répondre

    23 août 2009

    Si vous le permettez, je rajoute un petit paragraphe, parce qu'il est effectivement intéressant de se pencher sur cette énorme différence entre le nombre toujours plus important, des colons anglo-saxons, dans les colonies Britanniques des bords de l'Atlantique, par rapport au peu de population des Français en Nouvelle France, alors que la colonie française était, elle, de plus en plus immense, allant jusqu'aux Rocheuses vers l'Ouest, au Nord vers la Baie d'Hudson et au Sud juqu'au golfe du Mexique..
    Déjà Colbert l'avait bien dit si on peuplait le Canada on risquait de dépeupler la France !
    Quant aux colons Anglais, toujours plus nombreux pendant ce temps, ils se sentaient de plus en plus à l'étroit, coincés d'une part par l'Atlantique à l'Est, par les Hollandais de Manatte au Nord, et d'autre part par les Monts Alleghany mais aussi par les Français en Louisiane, à l'Ouest .. Ils avaient commencé par prendre la Nouvelle Amsterdan de Manatte et de Rensselaerswick en 1664 et leur ambition n'allait certes pas s'arrêter là .. Pour tous les gouverneurs successifs de la Nouvelle France la conclusion était extrêmement claire, mais également pour certains jésuites et même Mère Marie de l'Incarnation l'avait dit :" si on laisse s'avancer l'Anglais, si on ne le chasse pas, il nous chassera !" Alors pourquoi les dirigeants français, tous, les uns aprés les autres durant ces 150 ans de présence française n'ont-ils rien entrepris ? Ils lisaient les différents rapports,ils recevaient également des visiteurs à Versailles venus plaider la cause de la Nouvelle France, comme Pierre Boucher , ou Monseigneur de Laval et tant d'autres au cours des années.. ils lisaient aussi les différentes suggestions des gouverneurs telle une des dernières émise par Hector de Callières aprés la grande Paix de Montréal ! En laissant passer cette dernière chance on laissait déjà se profiler l'inévitable ! Puis vint le traité d'Utrecht de 1713 qui commença le démantèlement .. puis vint tout le reste..
    On pourra toujours dire que les Canadiens même en si petit nombre faisaient peur aux colons Anglais, par la façon dont ils se battaient, à la manière de leurs alliés Amérindiens, ils étaient malgré tout si peu nombreux .. et ils avaient si peu de moyens, si on compare avec les Anglais de cette époque et ce que Londres dépensait par an pour ses colonies .. mais grâce à leur vaillance, grâce à leur amitié avec leurs alliés Amérindiens, cette amitié si précieuse que les Français avaient su gagner jusque-là, sur ce sol du Canada ils avaient pratiquement toujours gagné ( cf. entre autres la bataille de la Mononghahela contre Braddock et Washington .. ) et il est à remarquer qu'ils ont tristement perdu lorsque Montcalm jugeant les Canadiens inférieurs aux Français de France, voulut imposer la façon de se battre à l'européenne...
    Quant à leurs alliés Amérindiens, ces "sauvages", la seule chose que Montcalm en pensait c'est: " qu'il valait mieux les avoir avec soi que contre soi !"
    Pourtant bien avant cette défaite, qui n'en a été que la triste conclusion, il y a eu tout le reste, toute cette politique des dirigeants français durant toutes ces années...
    Effectivement il est judicieux de penser que le déficit démographique n'a peut-être pas été déterminant comme on vient de le voir . Mais peut-on penser plus loin, est-ce que pour le cas où la défaite n'aurait pas eu lieu, la Nouvelle France aurait-elle pu contenir le débordement des colons Anglo-saxons vers l'Illinois, le Mississipi (écrit avec un seul P comme au 17ème siècle) et la Louisiane ? L'issue de toutes façons, n'était-elle pas alors devenue inévitable ? .. A ce moment là en 1759 c'était effectivement peut-être déjà trop tard, soit il fallait chasser les Anglais plus tôt, au moment propice, soit il fallait avoir une vraie volonté politique d'envoyer tous les renforts miltaires possibles en 1760 au moment de la victoire de Sainte Foy où là il y aurait pu y avoir encore une petite chance .. Elle n'a pas été jugée opportune il est sans doute juste de dire que les dés étaient lancés, les jeux étaient déjà faits depuis longtemps : Alea jacta est !
    Sinon pourquoi, le roi Louis XV aurait-il laissé la Nouvelle France, au moment de ce traité de Paris, et cela sans aucun remord ? On lui avait pourtant laissé le choix, les Anglais n'en sont pas revenus qu'il leur laisse le Canada !