Au banc des accusés

Radio-Canada manque à son mandat d'objectivité et de neutralité

en faisant la promotion de la diversité et du multiculturalisme

38258146f97228e47b51e88f71f1216e

Tribune libre

Tous les médias se doivent d'être neutres, objectifs, impartiaux et sans parti-pris, et présenter les 2 côtés de la médaille à chaque situation abordée.



Autrement cela devient de la vile propagande cherchant à modeler les esprits, à les faire plier dans un sens plutôt que dans l'autre.



Cette pratique est le propre des régimes totalitaires: Chine, Russie, pays islamiques, etc.



On appelle cela imposer la pensée unique, la seule vision des choses approuvée et diffusée par les autorités en place, dans un but de contrôle de la pensée collective.



Or, c'est un fait avéré que le mandat de la Société Radio-Canada comporte l'obligation de promouvoir la diversité et le multiculturalisme à chacun, oui chacun, de ses bulletins de nouvelles, pas juste à l'occasion en passant.



À partir du fait que ce ne sont là que des idéologies contestables et justement contestées par un nombre grandissant de citoyens concernés, il est inacceptable qu'un diffuseur de la taille de Radio-Canada se rende coupable d'être aussi biaisé et partial dans l'ensemble de ses reportages et bulletins de nouvelles.



Nombreux sont ceux qui s'opposent avec raison à la diversité dilueuse des identités nationales et à la multiculturalisation outrancière des sociétés occidentales qui régressent, se débilitent et se décivilisent en raison d’une immigration massive mal balisée issue des pays les plus arriérés. Les arguments contre sont solides et de plus en plus acceptés par la population en général qui ne veut plus en faire les frais.



Ce que fait Radio-Canada, c'est du bourrage de crâne, du martelage à répétition, du reconditionnement psychologique, de la manipulation des esprits, du "reformatage à la Mao", du lavage de cerveau, et tout cela c'est vraiment très mal. Mais nous n'avons pas à subir ces assauts mentaux passivement.



C'est la pratique courante de Radio-Canada de ne montrer toujours qu'un seul revers de la médaille lorsqu’il est question de ces sujets, en balayant sous le tapis tous les désavantages que cette idéologie hautement contestable entraîne dans la dérive de son sillage, dépassant de loin les quelques maigres avantages qu'on pourrait lui accorder.



Radio-Canada est devenu carrément sectaire, avec ses intégristes de service vendus à l'idéologie érigée en dogme absolu. On ne propose pas, on impose. On ne suggère pas, on contrôle les ondes.



Mettons en branle une vigoureuse riposte:


Les nationalistes québécois, militants convaincus, avocats ou constitutionnalistes, doivent s'emparer du dossier dans le but de forcer Radio-Canada à abandonner cette propagande biaisée qui n'a jamais tenu compte de la volonté populaire, et encore moins de la réalité québécoise, pour qui la diversité et le multiculturalisme sont une grave menace au maintien de l'identité collective québécoise francophone de souche.



Le comportement de Radio-Canada et l'usage unidirectionnel et doctrinaire qu'il fait des ondes pourrait être présenté comme une enfreinte aux chartes qui exigent la neutralité et l'objectivité.



Contestons judiciairement cette orientation des plus nuisible afin de l'abolir définitivement, du moins au Québec dont aucun gouvernement n'a jamais signé aucunes de ces fameuses chartes et accords trafiqués, conçus d'abord et avant tout pour lui nuire.



Ce n'est pas pour rien qu'une proportion grandissante de Canadiens commence à estimer qu'il s'exerce actuellement une substitution de sa population d'origine occidentale par des ethnies envahissantes en provenance du tiers-monde sous-développé économiquement, socialement et mentalement, réticentes à l'intégration par surcroît.



Tous les journalistes doivent contribuer à cette lutte, qu’ils soient à l’emploi de la Société de la Couronne canadienne ou non. Cela ne fait-il pas partie de leur serment d’Hippocrate de journaliste, c’est-à-dire la Charte de Munich qui leur sert de code d'éthique?


https://sammotive.fr/2020/04/29/la-charte-munich-le-serment-dhippocrate-des-journalistes/



Quant à lui, l’ombudsman de Radio-Canada a-t-il le pouvoir de faire changer les choses et de renverser la vapeur? Il lui faudrait alors mordre la main qui le nourrit…


https://cbc.radio-canada.ca/fr/ombudsman/contact



L'entreprise systématique de propagande diversitaire et multiculturaliste de Radio-Canada doit être mise en déroute et disparaître des ondes. Qu'on nous rende notre liberté de penser par nous-mêmes.



Pour approfondir davantage le sujet, cliquez sur les termes surlignés en bleu.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie690 articles

  • 1 218 630

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Près de 700 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • François Champoux Répondre

    10 août 2022

    Bonjour M. Réjean Labrie,


    Bravo! Vous atteignez des sommets de clairvoyance: jamais je n'aurais pensé que le respect de la différence de l'autre était une grave atteinte à la liberté de penser ou à la démocratie. La science aurait besoin de se pencher sérieusement sur cette vision de l'univers humain et cette façon de le découvrir. Mais cette science perdrait son temps: l'humain est une race de monde dont la grandeur est des plus douteuse. Rassurez-vous: ça ne vient pas de moi, mais de plusieurs autres penseurs qui ont découvert bien des penchants "humains" à l'humain...


    Lorsque le "Groupe Capitales Médias" s'est effondré financièrement et que des intérêts ont manifesté leur attrait pour en faire une "coopérative" (de l'information), plusieurs ont cru que la neutralité de l'information venait de naître. Évidemment, c'était là un mythe, car jamais l'information journalistique n'a été neutre. Croire à cette neutralité demeure le propre de tous les organes de l''information: aucun est neutre et tous ont leur voie idéologique à promouvoir. C'est à chacun de découvrir la vérité qui se cache sous le média qui cherche toujours à orienter notre pensée, nos croyances, notre foi en quoi que ce soit. Par exemple, essayez d'émettre une opinion contre le Mouvement Desjardins dans un journal de la "ccopérative de l'information"; vous n'y arriverez jamais plus depuis que Desjardins en est devenu un partenaire financier haut de gamme.


    Merci de votre vision du journalisme; j'essaie de ne plus rêver comme autrefois, et je demeurerai infiniment vulnérable; que voulez-vous, je ne suis qu'un humain.



    François Champoux


    Trois-Rivières