QS est solidaire des ennemis politiques du Québec

4db0026d1efc7bed1272dcc84e299dc4

« C’est ça Québec solidaire !  Au lieu d’être solidaire du Québec, ils sont solidaires de ceux qui nous méprisent ! »

Dans une vidéo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux, la députée qsiste Ruba Ghazal se fait demander si elle préfère le NPD ou le Bloc. Sans la moindre hésitation, elle répond le NPD. J’ai moi-même vu Gabriel Nadeau-Dubois faire campagne avec le néodémocrate Alexandre Boulerice dans Rosemont en 2018. Ils aidaient Vincent Marissal à battre Jean-François Lisée. QS s’allie ainsi depuis longtemps à un parti qui compte parmi nos pires ennemis politiques.


Le NPD d’abord est centralisateur. Il veut réduire l’autonomie de notre nation pour donner plus de pouvoir à Ottawa et ainsi au Canada anglais. En 1999, il a voté pour la loi sur la clarté référendaire, qui nie notre droit à l’autodétermination.


Ce genre de chose ne gêne pas trop QS, qui pourtant se dit souverainiste. Voilà pourquoi en septembre 2021, GND a déclaré que «jouer à touche pas à ma compétence avec Ottawa, honnêtement, ça ne m’intéresse pas tant que ça».


10 000 courriels haineux


Outre cet à-plat-ventrisme qui fait le jeu des fédéraux, les solidaires ne sont pas gênés par le Quebec bashing virulent dont le NPD est un porte-étendard. Par exemple, en juin 2020, Jagmeet Singh a traité le député bloquiste Alain Therrien de raciste au parlement à la suite d’une motion néodémocrate. Celle-ci dénonçait la présumée existence de racisme systémique au sein de la GRC, et le Bloc s’y opposait. 


Expulsé de la chambre, Singh a continué sa campagne de salissage d’un Québécois dont le seul crime était de douter du racisme systémique. Résultat: Therrien a reçu plus de 10 000 courriels haineux, incluant des menaces, et il a vécu l’enfer pendant quelques jours. Pour plusieurs au Canada anglais, le chef du NPD est alors devenu le héros de l’heure.


Que dire par ailleurs de l’attitude du NPD lors de l’affaire Attaran? À l’hiver 2021, ce professeur de l’Université d’Ottawa nous a accusés d’être des suprémacistes blancs qui lynchent des autochtones. Le député néo-démocrate Matthew Green a alors appuyé Amir Attaran. Jagmeet Singh a refusé de le réprimander.


À l’époque, Attaran jouissait également d’appuis dans les rangs solidaires. Le Collectif décolonial de QS l’avait alors publiquement soutenu.


Loi 21 et tueries racistes


Pour revenir à ce NPD que les solidaires préfèrent au Bloc, rappelons ici les paroles que des élus de ce parti ont tenues lors de l’adoption de la loi 21 en 2019. Rachel Notley, par exemple, l’ancienne première ministre de l’Alberta s’est dite attristée que «le racisme devienne loi».


En Colombie-Britannique, le député Garry Begg a dit que cette législation s’inscrivait dans la foulée d’attaques et de tueries menées par des suprémacistes blancs américains. Rien de moins! De son côté, la cheffe du NPD ontarien, Andrea Horwath, a comparé la loi sur la laïcité de l’État «à tous les autres actes de discrimination, de xénophobie, d’antisémitisme et de racisme anti-Noirs».


Voilà qui en dit long sur ce NPD que les qisistes appuient au lieu du Bloc québécois. C’est ça Québec solidaire! Au lieu d’être solidaire du Québec, ils sont solidaires de ceux qui nous méprisent!

 


Featured 65d96e9d8ad13130adc633d7299cf21e

Frédéric Bastien167 articles

  • 73 729

Titulaire d'un doctorat en relations internationales de l'Institut universitaire des hautes études internationales de Genève, Frédéric Bastien se spécialise dans l'histoire et la politique internationale. Chargé de cours au département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal, il est l'auteur de Relations particulières, la France face au Québec après de Gaulle et collabore avec plusieurs médias tels que l'Agence France Presse, L'actualité, Le Devoir et La Presse à titre de journaliste. Depuis 2004, il poursuit aussi des recherches sur le développement des relations internationales de la Ville de Montréal en plus d'être chercheur affilié à la Chaire Hector-Fabre en histoire du Québec.