Avec statistiques et pourcentages à l'appui

Pour un registre public des crimes commis par les minorités ethniques au Québec

pour servir au même usage que le registre des délinquants sexuels

16c4e8f567f7fbe21a698ee70e1969a4

Tribune libre

Il ne se passe pas une semaine sans que les médias rapportent quantité de crimes et délits commis par les minorités ethniques établies au Québec depuis la grande vague migratoire erratique amorcée il y a 25 ans. Ces actes dépassent de loin en proportion ceux commis par les natifs.



C'est ce qui permet d'affirmer que l'immigration massive indiscriminée est un réel fléau social, une plaie purulente, un virus pandémique à multiples variants, renouvelant sa virulence en vagues successives.



Au nombre que les minorités ethniques issus du tiers-monde sous-développé économiquement, socialement et mentalement représentent actuellement, imaginez maintenant la catastrophe qui nous attend si on les laisse doubler, tripler en nombre. Désastre social en vue.



Les médias ont pour habitude de relater ces crimes et délits sous forme de simples faits divers, d'entrefilets, qui finissent par disparaître dans la brume sans laisser de traces, souvent en omettant de faire le suivi sur la conclusion de l'enquête ou du drame. On balaie le tout sous le tapis.



De plus, ces mêmes médias tentent toujours de dissimuler à la population l'ethnie, la race, le pays d'origine, la religion, les photos de ces criminels étrangers, comme si cela n'avait rien à voir avec les crimes tous plus sordides les uns que les autres, alors que généralement cela découle directement de ces facteurs. Ces crimes sont souvent un simple prolongement de modes de vie particuliers au tiers-monde où la violence, la maltraitance, la corruption et le crime font loi.



Pour se faire une idée de l'ampleur de la situation, plusieurs dizaines de cas récents à faire dresser les cheveux sur la tête sont compilés ici. Et c'est loin d'être exhaustif.


Cliquez ici: Les immigrés criminels doivent être expulsés après avoir purgé leur peine d'emprisonnement


À ce jour en 2021, plus d'une centaine de fusillades dans les rues de Montréal entre membres de gangs de rue ethniques ont déjà été répertoriés. À Toronto, c'est 5 fois plus, en raison de la plus forte proportion d'ethniques importés.




C'est pourquoi il serait utile de mettre sur pied un registre public des délinquants d'origine ethnique, qui nous permettrait de remettre en question la pertinence d'une immigration tiers-mondiste massive, souvent la source active de l'ensauvagement des sociétés occidentales dont nous faisons partie.



Ce registre serait disponible en ligne et accessible à toute la population ainsi qu'aux journalistes et politiciens.



Ce serait une façon de dresser un tableau précis permettant de se faire une idée juste et objective de la situation.



Sans ce registre, il est trop facile de perdre de vue le portrait global de la situation. À l'inverse, le fait de réunir tous ces renseignements bien fichés en un même lieu permet de voir que le nombre des délits et des malfaiteurs d'origine ethnique est beaucoup plus élevé qu'on aurait cru à prime abord et que malheureusement les choses ne font qu'empirer avec le temps et avec le nombre.



Ce registre public permettrait d'évaluer l'accumulation des méfaits, leur nombre, leur pourcentage, les antécédents judiciaires, les condamnations, la récidive, et de justifier des actions de limitations de l'immigration douteuse des catégories à haut risque, sans parler de l'expulsion expéditive des indésirables.



Il existe bien un registre de ce genre dans le cas des délinquants sexuels à répétition pour protéger la population, pourquoi pas alors un registre dans le cas des crimes et méfaits commis par des ethniques dangereux, aux actes au moins aussi lourds de conséquences et de ravages?



Ce registre avec nom, description et photo servirait à les identifier et à leur refuser emploi, logement, accès aux commerces et restaurants, événements publics (risques d'actes terroristes), manifestations (risque de vandalisme et pillage), à des quartiers protégés (risques d'invasions de domicile).



Ces criminels endurcis non réhabilitables doivent se sentir stigmatisés par la population, au point de devoir quitter les lieux définitivement pour le plus grand soulagement de tous. C'est une évidence qu'aucun d'entre eux ne deviendra jamais un honnête quincaillier, un préposé aux soins dévoué, un agent de bureau minutieux, un pilote de Boeing 747, un professeur de CEGEP motivant, un avocat des pauvres. Qu'ils aillent donc nuire ailleurs qu'ici.



Dans les archives criminelles officielles canadiennes  ou américaines, on peut retrouver des statistiques sur le taux plus élevé de crime chez les minorités, sur leur incarcération. Mais la présentation des chiffres est intentionnellement aride et difficile de compréhension pour le commun des mortels. On s'y perd très vite dans les multiples catégories et sous-catégories.



Alors qu'un registre simple, clair et accessible remettrait les pendules à l'heure en exposant clairement et sans détour ce qui en est.



L'augmentation de la criminalité par voie d'immigration tiers-mondiste indifférenciée doit cesser.



Et en bonus, c'est la basse propagande diversitaire qui en prendrait pour son rhume.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie619 articles

  • 1 145 518

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    26 novembre 2021

    Il existe une catégorie d'immigrés étrangers qui mériteraient de faire partie de ce registre public: tous ceux qui portent sur eux des couteaux et qui s'en servent à la première occasion, comme dans leurs pays de misère sous-civilisés.


    Trouvez-vous cela normal de déambuler sur la rue avec un couteau acéré, et de vous en servir au besoin pour agresser quelqu'un d'autre?



    Cela semble faire partie de la mentalité arabe, pour qui de tels actes font partie de la vie courante. Les attaques au couteau de ce genre se multiplient maintenant au Québec.





    Le cas le plus récent:



    Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) recherche le suspect de l’agression armée survenue le 22 novembre vers 16h, dans un commerce de la rue Breton., un immigré musulman d'origine arabe.



    Une altercation a pris une autre tournure lorsque le suspect, un immigré musulman d'origine arabe, a poignardé la victime, avant de prendre la fuite à bord d'un véhicule. 





    Le suspect est un immigré musulman d’origine arabe, âgé dans la trentaine. Il mesure environ 1,75 m et pèse environ 240 lb. Il a les cheveux bruns et une barbe foncée.



    À noter que tous les articles, sauf celui cité plus bas en référence, portant sur ce crime ommettaient de préciser qu'on avait affaire à un immigré musulman d'origine arabe, alors que cela a tout à voir avec la nature du crime commis. C'est une affaire de mentalité et de propension naturelle qui se vérifie fois après fois.



    Après la capture et la peine de prison de cet être assoifé de sang, de cet immigré musulman d'origine arabe, l'expulsion devrait être automatique.



    Source: un autre immigré arabe musulman recherché pour aggression au couteau


  • Réjean Labrie Répondre

    25 novembre 2021

    Voici un autre exemple d'immigré criminel ethnique allophone, un incendiaire à répétition de garderies d'enfants, qui devrait apparaître dans un tel régistre, pour qu'on finisse par s'en débarrasser en le forçant à quitter notre territoire.


    Le Service de police de Laval confirme qu'un suspect, un incendiaire étranger ethnique allophone nommé Jordan Picot Sudano, a été arrêté en lien aux incendies criminels, survenus au Centre de la petite enfance « Les Soleils du monde».





    Une vidéo du troisième incendie qui aurait été allumé par un incendiaire étranger ethnique allophone nommé Jordan Picot Sudano avait été médiatisée la semaine dernière.



    Depuis le mois d’août, il s’agissait du troisième incident similaire à se produire à cette adresse. Les deux autres incendies avaient eu lieu respectivement en août et octobre derniers.





    Arrestation et comparution



    Le suspect, un incendiaire étranger ethnique allophone nommé Jordan Picot Sudano, âgé de 24 ans, a été arrêté le 20 novembre dernier et rencontré par les enquêteurs. Il a comparu au palais de justice de Laval sous les chefs d’accusation suivants : incendie criminel et possession de matières incendiaires. Il a été libéré avec des conditions et doit revenir à la Cour le 9 mars 2022.



    Oui, vous avez bien lu, un sociopathe dangereux qui récidive ses crimes et veut tuer nos enfants a été libéré!





    Source: un incendiaire étranger ethnique allophone nommé Jordan Picot Sudano



    3 incendies criminels à son actif: un incendiaire étranger ethnique allophone nommé Jordan Picot Sudano



    De tels êtres dérangés et dangereux qui cherchent à tuer nos petits enfants doivent être expulsés du pays dès leur sortie de prison.


  • Réjean Labrie Répondre

    19 novembre 2021

    Un registre public des crimes commis par les minorités ethniques au Québec viserait à protéger la société d'individus louches et malhonnêtes comme dans le cas suivant.


    Les immigrés ethniques originaires des pays reconnus comme les plus corrompus de la planète et aux noms boursouflés prétentieux maîtrisent parfaitement tous les rouages de la fraude à grande échelle.





    Fraude majeure à Service Canada : L'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvil'africain togolais de race noire Amah Ayite-Zonnon alias Frédéric Hébert-Zonnon, l'africaine togolaise de race noire Ameoli Quambah Aquerebourou, et l'africain togolais de race noire Messan Nagode Ayite-Zonnon ont comparu aux palais de justice de Montréal et Gatineau pour fraude, complot et fraude envers le gouvernement canadien.





    Source: Des immigrés africains fraudeurs



    Associations bidon, activités fictives, fausses signatures : un fonctionnaire fédéral, l'africain togolais de race noire togolais Roger Adama Klouvi et sa conjointe l'africaine togolaise de race noire Ameoli Quambah Aquerebourou ont élaboré un ingénieux stratagème pour piger pendant des années dans un programme de subventions pour aînés de Service Canada. Le fonctionnaire corrompu a ainsi mis la main sur des dizaines de milliers de dollars en autorisant ses propres demandes de subventions frauduleuses.





    Cinq ans après son accusation, l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi a été reconnu coupable le mois dernier de six chefs d’accusation de fraude, de complot et de fraudes envers le gouvernement alors qu’il était fonctionnaire. Sa conjointe l'africaine togolaise de race noire Ameoli Quambah Aquerebourou a aussi été reconnue coupable de fraude et de complot au palais de justice de Montréal.





    Organismes communautaires fictifs



    L’homme de 46 ans a alors flairé la bonne affaire. Aidé par des complices, l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi a mis sur pied des organismes communautaires bidon liés à la communauté congolaise de Montréal, comme le Club social de développement ou l’Association culturelle d’entraide et d’épanouissement. Entre 2007 et 2010, il a tiré les ficelles pour une dizaine de subventions frauduleuses au PNHA, obtenant en échange plusieurs chèques de milliers de dollars. Le montant exact de la fraude n’est toutefois pas précisé dans la décision.



    L'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi contrôlait presque toutes les étapes du stratagème. Il révisait les faux projets de subventions, obtenait de fausses lettres d’appui et de fausses signatures et autorisait finalement la subvention dans son rôle de fonctionnaire fédéral. 



    Un administrateur complice encaissait les fonds et partageait l’argent entre les complices. Pour éviter tout soupçon, le fonctionnaire ne faisait jamais partie des administrateurs. Parfois, il obtenait une subvention pour de véritables associations, mais à l’insu de certains administrateurs.





    Usage de faux



    En 2009, le Club social de développement créé par l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi, sa conjointe et deux complices a ainsi obtenu 45 000 $ en subventions pour des immobilisations et des activités de rencontre qui n’ont jamais eu lieu. À la fin de l’année 2010, l'africaine togolaise de race noire Ameoli Quambah Aquerebourou avait vidé les coffres de l’organisme. Le rapport et les pièces justificatives soumis à Service Canada étaient contrefaits ou fournis par l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi.



    Également en 2009, l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi a aidé un ami à obtenir une subvention pour son organisme fraîchement créé. Le fonctionnaire fédéral a rempli et accueilli la demande de 21 600 $. Deux mois plus tard, il touchait un pot-de-vin de 10 000 $ en argent comptant. Encore une fois, toutes les informations soumises à Service Canada étaient fausses.



    À une occasion, l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi et son complice l'africain togolais de race noire Messan Ayite Zonnon ont tenté de leurrer ont tenté de leurrer un administrateur d’une association qui venait d’obtenir 24 000 $ en subvention bidon. Ils ont alors fabriqué une fausse lettre de Service Canada dans le but de mettre la main sur le chèque. Ils ont fini par se partager à trois la subvention en 2010.



    Source: des immigrés africains coupables de fraude et de complot



    Le Togo est à l'avant-plan de l'escroquerie en tout genre: des spécialistes en la matière





    En résumé:



    Pendant des années, l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi a puisé dans un programme de subventions pour aînés de Service Canada grâce à d’ingénieux stratagèmes. Le fraudeur africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi a profité du fait qu’il traitait lui-même les demandes de subventions du Programme Nouveaux Horizons pour les aînés du gouvernement fédéral pour ficeler de nombreuses subventions frauduleuses.



    Avec l’aide de complices, l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi a mis sur pied des organismes communautaires bidon liés à la communauté togolaise de Montréal. L'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi révisait les faux projets de subventions, obtenait de fausses lettres d’appui et de fausses signatures, et autorisait la subvention dans son rôle de fonctionnaire fédéral. Un administrateur complice encaissait finalement les fonds et partageait l’argent entre les complices.



    Source: l'africain togolais de race noire Roger Adama Klouvi reconnu coupable



    Il a été impossible de trouver des photos de tous les nombreux complices impliqués dans cette affaire.





    Tous ces criminels enracinés auraient dû être filtrés et rejetés dès la demande d'immigration. C'est une erreur monumentale et coûteuse de laisser entrer au pays des individus issus des pays les plus corrompus de la planète qui ont appris toute leur à vie comment mettre en pratique toutes les techniques de l'escroquerie et la fraude.



    Cette bande de malfaiteurs et leurs semblables dans le crime doit être expulsée du pays.




  • Réjean Labrie Répondre

    22 octobre 2021

    Des études américaines sur la relation entre le crime et le type de population sont révélatrices:


    Les 6 villes américaines les plus dangereuses, celles qui affichent le plus haut taux de crimes sous toutes leurs formes, sont celles qui ont la plus haute proportion de Noirs. C'est une conclusion hors de tout doute.


    Ces villes sont: Camden, Detroit, Atlanta, St. Louis, Gary, Indiana, and Washington, D.C.



    Les classements ont été déterminés par le taux d'une ville individuelle dans six catégories de crimes : meurtre, viol, vol qualifié, voies de fait graves, cambriolage et vol de véhicule à moteur.

    On aurait dû inclure le trafic de drogues et d'armes prohibées.


    Le processus de noircisation sociale s'avère néfaste pour les villes qui en deviennent les cibles et la population les victimes non consentantes.


    Mais certains préfèrent continuer à jouer à l'autruche.


    Bêtise de la bien-pensance...


  • Réjean Labrie Répondre

    10 octobre 2021

    À qui profite le crime?


    Une recherche a identifié certains facteurs individuels qui influencent à la hausse les gains criminels.


    1- Il sera notamment démontré que les détenus qui ont déclaré des gains criminels plus élevés au cours d’une période de référence précédant l’incarcération sont plus enclins à récidiver.


    2- Par ailleurs, la criminalité stratégique (plutôt que le type de crime), la spécialisation, l’estime de soi et le fait de ne pas rapporter une consommation abusive d’alcool sont autant de facteurs qui favorisent la réussite de la carrière criminelle.


    3- Les contrevenants qui ont fait usage de violence au moins une fois au cours de la période de référence rapportent des gains criminels généralement plus élevés que les autres. Les revenus ont donc tendance à croître en fonction de la fréquence des agressions.


    Un registre public des criminels ethniques permettra de bien les identifier, puis de faire en sorte qu'ils soient chassés de la province, ou mieux, expulsés du pays.


    Source:   À qui profite le crime?



  • Réjean Labrie Répondre

    8 octobre 2021

    Les registres publics sont nombreux et s'avèrent fort utiles face aux excès de certaines catégories de délinquants.


    Saviez-vous qu'il existe un registre public des quérulents au Québec?


    Définition de quérulence:


    On définit la quérulence comme étant la soif de justice d'un individu qui exerce son droit de prendre l'initiative d'un procès en justice de manière excessive ou déraisonnable. Le terme vexatoire est aussi utilisé pour le plaideur qui abuse de son droit d'action ou qui cherche à nuire à autrui.



    Les médias citent l'exemple d'un Camerounais atteint de délires paranoïaques psychotiques vivant à Québec:


    L'obsédé de la quérulence coûte 232 500 $ à la Ville de Québec


    Des amendes qui devaient rapporter 60 $ à la Ville de Québec vont finalement coûter cher à l’administration municipale. Aux prises avec de nombreuses procédures judiciaires intentées par un citoyen qui contestait les amendes, la Ville a dû prendre les grands moyens pour le museler.



    Pour y parvenir, la Ville a mandaté une firme d'avocats, au coût de 232 500 $, pour que Léopold Camille Yodjeu Ntemde soit déclaré plaideur quérulent.


    En septembre 2018, des policiers de la Ville de Québec interceptent monsieur Yodjeu Ntemde qui circule sans son permis de conduire ni l'attestation d'assurance de son véhicule.


    Plaintes en déontologie policière, plaintes au barreau, recours devant la Cour supérieure. L'automobiliste a multiplié les requêtes, se disant victime d'un abus de procédure, après avoir été condamné à payer les amendes.


    Devant cette avalanche de procédures, la Ville a demandé à la Cour supérieure de déclarer Yodjeu Ntemde plaideur quérulent, soutenant même qu'il est un cas pathologique en la matière.



    Voici comment ce Camerounais se présente:


    Je suis arrivé au Canada le 1 er mai 2012 venant de Paris. Je sais que je suis arrivé à la fin de ma mission au Canada. Dans les prochaines semaines j’irai dans le pays choisi par « celui qui est et qui sera toujours » pour moi avant de rentrer définitivement dans mon pays le Cameroun dans moins de 48 mois. Dans cette vision d’il y a un mois « celui qui est et qui sera toujours » par son messager me demandait de ne plus me cacher. C'est par conséquent la toute première fois que je sors de mon silence de ma cachette pour me faire connaitre au travers des réseaux sociaux. Je n’ai pas de profil anonyme je n’ai jamais eu le besoin d’en posséder puisqu' avant j’observais les réseaux sociaux dans le silence et j’attendais le signal de « celui qui est et qui sera toujours ».




    La vidéo ci-dessus est d’une justesse et d’une précision vu que j'ai moi-même fait l'expérimentation des sept niveaux en sept ans au Québec. À la deuxième étape j’ai fait plusieurs décorporations ou ascensions (détachement de mon âme avec mon corps physique) et à la vitesse d’une fusée, de la lumière, j'ai ascensionné vers le deuxième ciel où j’ai été tenté par le malin (Satan, le diable ou le chérubin déchu baphomet, etc ) qui voulait me séduire. Je ne me suis pas laissé séduire, et puis j’ai demandé à partir de cet endroit et avant de partir j’ai volé vers Satan (bel homme très séducteur assis sur son trône avec des courtisans et courtisanes de très jolies femmes qui ont essayé de me séduire ) je suis allé vers Satan et je lui ai dit que je vais le combattre sur la terre en le pointant du doigt; puis je suis allé a une vitesse de fusée vers le troisième ciel c'est alors que je suis arrive dans une salle avec trône ou personne n'était assis mais il y avait une lumière d’une luminosité indescriptible qu’il m’était impossible de l’observer pendant longtemps. C’est cette lumière qui m'a rappelé ma nature divine d’être de lumière. L'histoire est très longue j'ai fait deux autres voyages similaires et des visions prophétiques pour le monde et particulièrement pour mon pays, le Cameroun je les note tous.


    Plus précisément je m’appelle Leopold Camille Yodjeu Ntemde suis le septième fils et derniers fils de ma famille ma sœur jumelle a disparu miraculeusement à la naissance. En réalité je sais que c'était une fille au travers de intuition ma sœur jumelle a coulé comme de l'eau à la naissance. Je suis née dans la ville aux sept collines Yaoundé le samedi 29 octobre 1977.




    Je me suis en effet affranchi de tout genre de peur, je suis désormais indifférent à la calomnie à la pauvreté aux insultes aux compliments aux éloges à la richesse; la seule chose qui m’importe c’est ma liberté, c’est ma conscience.


    Je ne suis pas en train de dire que l’argent n’ait aucune importance mais seulement que je suis indifférent à la richesse et à la pauvreté, je ne me définis pas rapport à cela. . En l’espèce, mes avocats internationaux camerounais évalueront et réclameront mes préjudices subis par le Gouvernement du Canada et la ville de Québec. C’est mon argent âprement mérité et je ne laisserai personne me le voler!


    J’ambitionne écrire un livre pluridisciplinaire (Cosmogonie, Philosophie, Anthropologie, Droit, Économie, Science cognitive, et Technologie) Dans lequel je vais entre autres énoncer l’épistémologie des nouvelles sciences harmonieuse qui va règlementer le Nouveau Monde de dimension 5 à venir (ce dont les religieux appellent la nouvelle terre ou le paradis terrestre).


    Enfin et pour qu’il n’y ait aucune polémique, je n’appartiens à aucune religion (mais je respecte toutes les religions et les religieux), je n’appartiens à aucune secte aucun groupe ethnique tribal ou de couleur de peau. J’appartiens à mon père à la Lumière à « celui qui est et qui sera toujours »; c’est au travers de mon humilité que mon père fait et continuera à faire sa volonté pour le bien de tous et ceci nonobstant mes faiblesses de la chair et de mon égo.


    À ce propos mes persécuteurs d’hier doivent savoir que tous leurs complots actuels et futurs contre moi seront désormais voués à l’échec. Les derniers complots des procureurs et huissiers du Gouvernement du Canada et ceux des policiers et procureurs de la ville de Québec sont des illustrations de ce que tout complot contre moi sera désormais voué à l’échec.


    Je suis libre parce que je suis entré dans mon destin. Je vais réaliser ce dont j’ai été missionné par « celui qui est et qui sera toujours » avant mon incarnation sur cette terre. Personne ne m’empêchera de réaliser ma mission sur cette terre. Après ma mission je vais retourner dans ma demeure éternelle auprès de « celui qui est et qui sera toujours ».


    Je suis par conséquent immortel et éternel et j’assume mon ubiquité de vivre en même temps dans plusieurs mondes le monde physique et les mondes subtils et invisibles auxquels très peu d’âmes ont accès. Ce dont la plupart des âmes appellent mort sera pour moi la fin de mon incarnation sur dans les mondes physiques de la matière.


    (fin de l'auto-portrait du Camerounais)



    On se demande comment un tel être dérangé a pu passer à travers les filets de l'immigration. Ça en dit long sur le nombre de malades mentaux dérangés qui sont admis au pays, en provenance des pays les plus sous-civilisés de la planète.


    Cela démontre que, plus que jamais, un registre public des crimes commis par les minorités ethniques au Québec s'avérera un outil indispensable pour la protection de la population québécoise.