Quand Justin Trudeau va-t-il se décider?

Le Canada doit beaucoup d'excuses officielles aux Canadiens-français

5 excuses importantes en souffrance

Fd6e295e5ad8093cd4548cf2ac03043a

Tribune libre

Le gouvernement fédéral a pris cette curieuse habitude de se confondre en excuses pour tout et rien, pour des choses arrivées il y a des siècles, parfois pour des vétilles. Même les immigrés italiens ont eu droit à leur lot d'excuses avant les Canadiens-français!  « Noi ci scusiamo »



Tout le monde y a droit, il suffit d'en faire la demande, sauf curieusement lorsqu'il s'agit du peuple canadien-français... Alors là, c'est une toute autre paire de manches. On cherche à balayer le tout sous le tapis.



Faut croire que nous avons été "oubliés" sur 5 fronts importants. Notre compte est en souffrance.



Les Canadiens-français ont droit a des excuses officielles pour 5 actes d'envergure graves et impardonnables commis contre eux, tous visant à nier leur droit à l'existence collective.



1- la Conquête de 1759



La colonie pacifique et travailleuse de la Nouvelle-France a été asservie par des conquérants sans merci, détruisant tout sur leur passage.



2- la déportation des Acadiens de 1755



Le même conquérant anglais s'en est pris à une population rurale sans défense établie de longue date.



3- les rébellions de 1837 et 1838



Des patriotes qui pour tout crime ont pris la défense des droits de leur nation ont été bannis ou exécutés.



4- la crise d'octobre de 1970



Des centaines de Québécois innocents ont été arrêtés, emprisonnés et fichés sans preuves aucunes.



5- le traquenard de la Nuit des longs couteaux ourdi par Pierre-Elliot Trudeau



les ministres fédéraux sous la férule de P.-E. Trudeau ont comploté hypocritement contre le Québec pour le piéger et l'affaiblir.


• La nuit du 4 novembre 1981, le premier ministre Trudeau convoque une réunion des provinces sans le Québec. • La loi sur la constitution est adopté 9/10 provinces. • René Lévesque quitte Ottawa sans avoir signé l’entente. • La constitution est rapatrié en 1982, mais le Québec n’est pas reconnu comme une nation distincte.



*     *     *


En tant que Québécois dont on a injustement bafoué les droits à répétition, nous avons droit d'exiger réparation et excuses.



Quand le premier ministre Justin Trudeau va-t-il se décider à agir dignement, à reconnaître les torts et réparer les manquements de son gouvernement envers le peuple fondateur de la nation?



Le gouvernement fédéral se doit de nous présenter des excuses officielles pour toutes ces abominations commises avec acharnement contre le peuple canadien-français.



Il y aurait sans doute matière à lancer une action collective pour chacun de ces chefs d'accusation.



Une indemnisation de 1 millions de dollars par citoyen ou descendant de citoyen lésé doit accompagner ce mouvement.



Toutes les organisations et partis nationalistes doivent se liguer ensemble pour exiger des excuses officielles du gouvernement fédéral sur toute la ligne jusqu'à réparation complète.


Ce sujet pourrait faire l'objet d'un enjeu majeur lors de la prochaine élection fédérale. Chaque parti respectant le Québec pourrait s'engager officiellement durant la campagne à lui adresser des excuses sur tous les plans s'il est porté au pouvoir.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie607 articles

  • 1 130 166

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé