La célébration de notre quatorze juillet avait pourtant si bien commencé,

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir

Le concert magnifique au Champ de Mars devant la tour Eiffel avait été une merveille musicale, puis la soirée s’était prolongée par la note festive d’un feu d’artifice autour de la vieille dame de fer, un feu d’artifice éblouissant, déchainant l’enthousiasme des spectateurs, tout se terminait sous le ciel étoilé et la douceur de l’été sur une France détendue et heureuse.
A Nice le feu d’artifice au-dessus de la méditerranée se terminait également, il avait attiré une foule joyeuse, des familles avec enfants, de Nice même ou des alentours, quelques touristes étrangers aussi, en vacances chez nous, tous allaient rentrer chez eux profitant encore de la douceur de la nuit provençale et du bruit du ressac de la mer s’échouant sur le sable de la plage…
Alors tout a basculé !
En ces circonstances les articles de Mathieu Bock Côté « La France c’est nous » ou de José Legault « Ce pays que j’aime », deux très beaux textes parus le 14 juillet dans le journal de Montréal, écrits pourtant juste avant l’horreur de Nice, nous font un bien fou à nous autres Français ;
J’ai relevé quelques phrases émouvantes des deux auteurs que je remercie, pour les partager avec vous, vous tous les amis de Vigile.
Il est facile de retrouver leurs articles avec les liens ci-dessous.

Mathieu Bock Coté


C’est le 14 juillet. La fête nationale de la France. Un pays magnifique, qui a marqué pour le mieux l’histoire de l’humanité.
Si la France est attaquée, c’est qu’elle demeure aussi un symbole: elle incarne la meilleure part de l’Occident. Elle conjugue liberté et enracinement, elle a le charme de l’urbanité la plus sophistiquée et des terroirs les plus féconds. Elle est chrétienne et laïque.
Pendant longtemps, les Québécois aimaient rappeler leurs racines françaises.
Alors qu’ils étaient méprisés par les Canadiens anglais, ils leur disaient ainsi: nous aussi venons d’une grande civilisation. C’était aussi une époque où on vénérait nos ancêtres. On ne les regardait pas avec condescendance.
Mais notre rapport à la France s’est relâché. Aujourd’hui, on aime se faire croire que c’est un pays comme un autre. On le snobe même un peu.. Peut-être pour se détacher une fois pour toutes du vieux pays ?
Nous nous trompons.
Aujourd’hui, en 2016, nous avons encore besoin de la France, la France demeure et demeurera toujours le cœur vivant de la langue française.
Si les Québécois ont survécu comme peuple, c’est en bonne partie parce qu’ils parlaient une grande langue internationale qui leur donne accès au monde.
Osons la formule suivante: pour les Québécois, la France n’est pas un pays comme les autres. C’est encore un peu le nôtre.
Bonne fête nationale, cousins français!


Josée legault

J’aime la France.
En ce 14 juillet, jour de sa fête nationale, comment ne pas lui dire aussi clairement ?
La France, pour moi, c’est non seulement mes racines, c’est aussi un lien de filiation culturel aussi profond que déterminant dans ma vie.
Curieuse de ce pays dont mes ancêtres venaient, j’ai développé très jeune un goût insatiable pour sa littérature, ses auteurs, toutes époques confondues, et bien sûr, son cinéma.
Paris, je l’ai tellement aimée – même les Parisiens me semblaient sympathiques (!) -, que j’y suis retournée par la suite. Et à chaque fois, elle m’a émerveillée comme au premier jour.
Paris, pour moi, c’était zéro choc culturel. ZÉRO. Je m’y sentais en fait comme si je revenais à la maison...
Aujourd’hui, 30 ans plus tard, la France et Paris restent mes phares de rêve Aujourd’hui, 30 ans plus tard, je la regarde et l’aime encore tout autant. Dans son meilleur – sa beauté et le courage de son peuple, même devant les attentats les plus meurtriers Et dans son pire – cette montée troublante de l’extrême-droite -, je la souhaite néanmoins encore et toujours résistante. Résistante, cette fois-ci, au chant des sinistres sirènes du Front national.
Mais je n’ai jamais vraiment compris pourquoi, au Québec, au fil du temps, il est devenu à la mode de lever le nez sur la France. Comme si la France était devenue une vieille chose ringarde, un membre lointain de la famille dont on a un peu honte.
Bref, comme s’il nous fallait « choisir » entre elle et le rêve américain ou européen.
Comme si nous étions incapables de porter à la fois tous ces rêves et toutes ces appartenances.
Aujourd’hui, en ce 14 juillet, bonne fête à toi, « ma » France !

Featured 9f80857c4f8cb8374a10579d275de8ea

Marie-Hélène Morot-Sir151 articles

  • 274 943

Auteur de livres historiques : 1608-2008 Quatre cents hivers, autant d’étés ; Le lys, la rose et la feuille d’érable ; Au cœur de la Nouvelle France - tome I - De Champlain à la grand paix de Montréal ; Au cœur de la Nouvelle France - tome II - Des bords du Saint Laurent au golfe du Mexique ; Au cœur de la Nouvelle France - tome III - Les Amérindiens, ce peuple libre autrefois, qu'est-il devenu? ; Le Canada de A à Z au temps de la Nouvelle France ; De lettres en lettres, année 1912 ; De lettres en lettres, année 1925 ; Un vent étranger souffla sur le Nistakinan août 2018. "Les Femmes à l'ombre del'Histoire" janvier 2020   lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=evnVbdtlyYA

 

 

 





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    24 juillet 2016

    ''Si la France est attaquée, c’est qu’elle demeure aussi un symbole : elle incarne la meilleure part de l’Occident.''
    Mais avant de sauter aux conclusions,faudrait savoir qui a encore attaqué des civils en France,car je me pose la question,pour qui travaille ce gouvernement?
    Attentat de Nice: Les preuves vidéos détruites sur demande de la justice
    Publié par wikistrike.com sur 21 Juillet 2016, 16:18pm
    http://www.wikistrike.com/2016/07/attentat-de-nice-les-preuves-videos-detruites-syr-demande-de-la-justice.html
    Attentat de Nice : la ville refuse de détruire 24 heures d'images de vidéosurveillance
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/07/21/01016-20160721ARTFIG00225-attentat-de-nice-quand-la-justice-demande-a-la-mairie-de-detruire-24-heures-d-images.php
    Attentat de Nice : le ministère de l’Intérieur accusé d’avoir exercé des pressions, Cazeneuve réagit
    https://francais.rt.com/france/24337-nice-revelations-pressions-autorites-pour-cacher-failles-securite

  • Archives de Vigile Répondre

    21 juillet 2016

    Chère Mme. Morot-Sir,
    Votre message est touchant. J'ai eu le bonheur de lire dans le Journal-de-Montréal ces articles de Mathieu Bock-Côté et de Josée Legault. J'étais fier de ces deux journalistes de chez-nous. Je suis né au Québec mais, je sens que je suis toujours Français dans l'âme de par mes ancêtres. Après avoir regardé le feu d'artifice époustouflant autour de, comme vous le dites, la grande dame de fer, j'ai chanté la Marseillaise de tout mon cœur. Au Québec, nous n'avons même pas d'hymne national. Ce n'est pas le talent qui manque car le Canada s'est emparé de celui qui a été composé ici, le Ô Canada.
    Puisse le Québec et la France s'émanciper de ces forces obscures qui grèvent notre présent et notre avenir. Cette extrême violence ne nous a pas encore touché mais l'incurie scandaleuse de nos dirigeants pave la voie à ces débordements inhumains.
    Mme. Morot-Sir, nous sommes de tout cœur avec vous.
    Ernest Dufresne

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    20 juillet 2016

    Merci à Lise Reid pour son commentaire, merci à Danièle pour l'envoi de cette caricature si émouvante, merci à tous les Québécois de partager notre peine, après ce 14 juillet si tragique.

  • Lise Reid Répondre

    17 juillet 2016

    Tout à fait d'accord avec ces excellents journalistes. Et mille sympathies aux familles éprouvées et au peuple français. J'ai très mal à ma France et je crains pour mon Québec.

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    16 juillet 2016


    les liens omis initialement :

    http://www.journaldemontreal.com/2016/07/14/la-france-cest-nous
    http://www.journaldemontreal.com/2016/07/14/ce-pays-que-jaime