LANGUE FRANÇAISE

Francisation des immigrants: la grande illusion

777be3191ddee7dd5ed59f8020072051

« [...] baisser l’immigration est un sujet tabou. À l’heure actuelle, seul le Parti québécois a le courage de le faire»

Doctrine politique de Vigile


Pour s'assurer que le Québec de langue française augmente son poids démographique, le Québec doit assimiler plus de 90 % des immigrants à la nation française en Amérique.




Des éléments importants à souligner



  • « Depuis plusieurs années déjà, l’immigration est présentée comme une solution à des problèmes comme le vieillissement de la population et le soi-disant manque de main-d’œuvre. [...] Basée sur de fausses prémisses, cette approche nous a menés à l’échec.» ;

  • « l’expression «manque de main-d’œuvre» est trompeuse. Elle désigne en fait un faible taux de chômage, lequel a, pour les patrons, le fâcheux inconvénient de les forcer à hausser les salaires des travailleurs, faute de pouvoir recruter.»

  • « Pour le Québec, le seul avantage de l’immigration consisterait à recevoir une immigration 100% francophone et aussi éduquée. Les immigrants francophones et qualifiés s’intègrent naturellement. Une telle approche aiderait à la sauvegarde du français, mais elle implique de mieux cibler, et donc de réduire les seuils d’immigration.»




Par ici pour lire le texte intégral


https://www.journaldemontreal.com/2021/04/08/francisation-des-immigrants--la-grande-illusion


« Une étude récente de l’Office de la langue française du Québec prédit un recul spectaculaire du français chez nous d’ici 15 ans. La question migratoire joue beaucoup dans ce phénomène.»




Featured 65d96e9d8ad13130adc633d7299cf21e

Frédéric Bastien65 articles

  • 39 635

Titulaire d'un doctorat en relations internationales de l'Institut universitaire des hautes études internationales de Genève, Frédéric Bastien se spécialise dans l'histoire et la politique internationale. Chargé de cours au département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal, il est l'auteur de Relations particulières, la France face au Québec après de Gaulle et collabore avec plusieurs médias tels que l'Agence France Presse, L'actualité, Le Devoir et La Presse à titre de journaliste. Depuis 2004, il poursuit aussi des recherches sur le développement des relations internationales de la Ville de Montréal en plus d'être chercheur affilié à la Chaire Hector-Fabre en histoire du Québec.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé