VIDÉO

En février 1968, René Lévesque torpille Daniel Johnson et divise le camp national

Daniel Johnson, un grand homme d'État.

Le 5 février 1968, une importante conférence constitutionnelle des premiers ministres du Canada remet en question l'AANB, vieille de 101 ans. Daniel Johnson, premier ministre du Québec, propose avec aplomb et audace une refonte en profondeur de la Constitution basée sur l'existence de deux nations linguistiques et culturelles. Le camp des Canadiens-Français et Acadiens avait atteint alors un sommet politique. Cependant, la mort prématurée de Johnson, en septembre de la même année, à quoi s'ajoutent à des divisions dans le camp national changeront le cours des choses. Les libéraux nationalistes comme René Lévesque, reprendront une conception de la nation qui s'accorde avec les idées que défend P.E Trudeau, qui vient tout juste d'accéder au Ministère de la Justice fédérale. Ensemble, Trudeau et Lévesque repousseront dans les marges le nationalisme de continuité historique et culturel que représentait un Daniel Johnson droit dans ses bottes. Le camp trudeauiste, avec Lévesque en embuscade, l'emportera et mettra un terme final à la réforme imaginée par Johnson. Amenée à terme, cette réforme aurait donné un statut national aux Canadiens issus de Nouvelle-France et aux Acadiens. Mais, à l'inverse, les Canadiens-Français seront affaiblies et leurs revendications disparaîtront entièrement de l'horizon constitutionnel. Le Canada anglais s'en sortira soulagé, désormais libéré de son obligation de répondre aux questions d'équité nationale que posait Johnson. Cette vidéo a été réalisée le 5 février 2024, dans le cadre d'un projet pour remettre dans l'actualité un événement souvent oublié, mais qui marque clairement un tournant décisif. Il est donc important de s'y arrêter pour comprendre comment la rupture d'un processus constitutionnel, bien engagé en 1968, nous a conduit tout droit à la réforme constitutionnelle bâclée de 1982. Déjà présentée en direct le 5 février, grâce à l'accueil de RadioInfocité, nous la présentons de nouveau ici mais dans un nouvel habillage. La présente version est enrichie de nombreux documents et de photos, qui ajoutent à la valeur de l'écoute et à la compréhension que l'on eut en retirer. Merci à Luc Paquin. Pour communiquer en privé ou nous payer un café : info@canadiens-francais.com

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier139 articles

  • 220 319

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé