La démocratie participative en 12 exemples concrets

Des élections avec 10 questions référendaires générales

Le résultat sera exécutoire

45696ab10772815373b65ad0590d8811

Tribune libre

Pourquoi ne ferions-nous pas comme certains autres pays, en profitant des élections pour poser à la population un certain nombre de questions générales sous forme de référendum, et qui seraient décisionnelles et exécutoires?



 

En Suisse, cela s'appelle l'initiative populaire fédérale. C'est un droit civique suisse permettant, sur le plan fédéral, à 100 000 citoyens ayant le droit de vote, de proposer une modification totale ou partielle de la Constitution fédérale et de la soumettre à la votation populaire.


 

En France, il existe la démocratie participative. Elle est une forme de partage et d'exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique.

 


Pour illustrer le propos, contentons-nous d'une douzaine exemples pertinents:


 


- Dans la circonscription de Québec: désirez-vous un tramway?


 


- Dans les circonscriptions de Québec et Lévis: désirez-vous un tunnel sous-fluvial, un troisième pont?


 


- Dans la circonscription de Montréal: désirez-vous telle nouvelle ligne de métro?


 


- Désirez-vous que la loi 96 s'applique à l'accès aux CÉGEP anglais?


 


- On aurait pu demander: appuyez-vous la loi 21 sur la laïcité de l'État?


 


- Désirez-vous que le multiculturalisme soit officiellement rejeté dans la constitution du Québec?


 


- Désirez-vous que les droits acquis et privilèges abusifs des anglophones soient abolis ou ramenés à leur portion congrue?


 


- Le Québec doit-il avoir tous le pouvoirs en matière d'immigration?


 


- L'immigration de masse indifférenciée issue du tiers-monde doit-elle cesser?


 


- Désirez-vous que la Sureté du Québec fasse régner l'ordre partout sur le territoire du Québec, incluant les réserves autochtones qui lui échappent?


 


- Doit-on nationaliser l'eau pour en faire profiter tous les Québécois?


 


- Voulez-vous que le Québec devienne un pays libre dès aujourd'hui? Oui!


 


Dès qu'on obtient la majorité démocratique sur une question, les changements appropriés sont entérinés dans la semaine qui suit et entrent en vigueur sans plus de délai.


 


C'est ce qui s'appelle la démocratie participative, la voie de l'avenir.


 

Des référendums annuels ou semestriels à questions multiples pourraient être envisagés, avec processus de votation en ligne.


Tout le monde pourrait soumettre une question. Dès qu'un minimum de 25 000 personnes l'approuvent pour faire l'objet d'un référendum, elle se voit acceptée et soumise à l'évaluation de la population générale en ligne.


La volonté de la majorité doit être respectée en tout et partout. C'est le fondement de la démocratie.


 


Ce n'est pas uniquement au gouvernement ou aux juges de décider de tout ce qui est bon pour nous. C'est à nous qu'il revient de dire au gouvernement ce que nous voulons.


 50% + 1    comme pour l'indépendance du Québec.




Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie611 articles

  • 1 135 077

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé