Bonne et joyeuse fête du Québec

865db8421e2fb6c53ca90b6f43f99b2d

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir

De notre côté de l’océan nous vous souhaitons une magnifique fête nationale, que le feu de la Saint Jean monte très haut dans votre ciel du Québec à nouveau ce soir.

Vous pouvez être fiers de vous appuyer sur un passé unique alors que vos ancêtres avaient défriché un territoire immense dans un climat des plus froids, un climat qui n’était pas le leur, au milieu des peuples amérindiens qu’il fallait sans cesse amadouer et d’autres carrément hostiles.

Ils sont parvenus au milieu de mille difficultés à agrandir sans cesse cette Nouvelle France, grâce à vos pères, des hommes hors du commun. Ce nouveau pays qu’ils avaient bâti à la force de leur enthousiasme, l’ennemi le convoitait depuis plus d’un siècle et demi.

A force d’obstination et surtout de moyens en nombre supérieurs aux vôtres, il est arrivé à vous le ravir. Ces étrangers ont eu beau s’y installer comme chez eux, ils ne sont pourtant pas parvenus à effacer la mémoire de votre Passé et encore moins à éradiquer votre langue française..

Depuis la conquête anglaise, chaque génération a œuvré corps et âme afin que ne s’éteigne pas la flamme issue de la Nouvelle-France, cette flamme qui vous soutient sans cesse et vous e,courage sans cesse à ne pas abandonner !

Bonne Saint-Jean Baptiste, bonne fête nationale de votre beau pays de Québec !

Featured 9f80857c4f8cb8374a10579d275de8ea

Marie-Hélène Morot-Sir150 articles

  • 272 988

Auteur de livres historiques : 1608-2008 Quatre cents hivers, autant d’étés ; Le lys, la rose et la feuille d’érable ; Au cœur de la Nouvelle France - tome I - De Champlain à la grand paix de Montréal ; Au cœur de la Nouvelle France - tome II - Des bords du Saint Laurent au golfe du Mexique ; Au cœur de la Nouvelle France - tome III - Les Amérindiens, ce peuple libre autrefois, qu'est-il devenu? ; Le Canada de A à Z au temps de la Nouvelle France ; De lettres en lettres, année 1912 ; De lettres en lettres, année 1925 ; Un vent étranger souffla sur le Nistakinan août 2018. "Les Femmes à l'ombre del'Histoire" janvier 2020   lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=evnVbdtlyYA

 

 

 





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    25 juin 2016

    Monsieur Bourassa, merci de votre mot , merci aussi de votre lien mais également de celui que vous aviez partagé avec Vigile en 2013 https://www.youtube.com/watch?v=CIlzMMC4rvU cette magnifique chanson de Louise Forestier en 1975 sur le Mont-Royal:
    «Pourquoi Chanter,
    ...’’Je veux chanter pour ce temps qui nous reste
    Je viens bercer la douceur d´un doux geste
    Je viens aussi porter ma nuit
    au-dessus de vos rêves
    avec l´espoir qu´enfin ce soir
    mon âme se soulève’’...»


    Fêter la Saint Jean est un acte de résistance, un acte éminemment politique, aucune nation ne peut accepter qu’on lui refuse l’Histoire de son passé. Notre passé est notre identité propre, une identité unique développée par nos ancêtres, sur laquelle s’appuyer pour comprendre grâce à elle notre présent, afin d’agir et ensuite de pouvoir passer le témoin aux générations suivantes;

  • Archives de Vigile Répondre

    23 juin 2016

    Bonne St-Jean aussi,Marie-Hélène, et que la fête commence!
    On s'est assez chicané d'même.
    Le p'tit porte-clef ou le ziguezon zinzon
    https://www.youtube.com/watch?v=0zRwe2oPZYs