Un triste constat au seul profit de l'anglicisation

Après l'échec du multiculturalisme, l'échec de l'intégration

L'immigrant se veut canadien, pas Québécois

Tribune libre


Tout bien considéré, l'application aveugle de la doctrine du multiculturalisme a pour conséquence directe d'entraîner la non-intégration des immigrants à qui elle permet de conserver à 100% leur ancien mode de vie qu'il leur est facile de perpétuer ici, maintenant que chaque grande ville comporte ses enclaves-ghettos barbelées où chaque ethnie peut s'accroître en nombre constant et y vivre en vase clos, avec le moins de contact possible avec la société d'accueil.


Et il se trouve encore des naïfs pour croire qu'il suffirait d'encore plus de programmes d'intégration, plus de programmes de langue, plus d'inclusivité de nous les toujours fautifs, plus de ceci, plus de cela, pour qu'à ce moment se produise enfin le miracle tant attendu. Et bien non, ça ne marche tout simplement pas.


Regardez la détérioration graduelle de l'identité nationale à Montréal depuis 30 ans que les tiers-mondistes des pays sous-développés y affluent. Le processus de dégradation observable est continu et ne montre aucun signe de correction prochaine. Ça saute aux yeux de tout Québécois qui met les pieds dans la métropole et qui ressent la désagréable impression de ne plus être au Québec. Et ça empire de visite en visite.


Un processus d'immigration doit se faire en un an ou deux, le temps d'apprendre la langue et de s'immerger totalement dans la culture ambiante, avec un minimum de bonne volonté. Devant le résultat décevant obtenu par certains qui ont eu jusqu'à 30 ans pour le faire, la conclusion est évidente: il y négligence, indifférence, mauvaise volonté et tentatives généralisées de se soustraire à ce devoir élémentaire.

Cessons de nous leurrer et voyons la réalité en face telle qu'elle se présente actuellement: oubedon l'immigrant choisit de ne pas s'adapter, oubedon il choisit de devenir anglo-canadien: le Québec se retrouve perdant dans un cas comme dans l'autre. On voit bien que la société québécoise n'a tout simplement aucune force d'attraction pour lui. Gageons que ça ferait même son affaire qu'on disparaisse pour occuper toute la place au plus tôt.


Les plus grands pays européens ont reconnu l'échec lamentable de la doctrine du multiculturalisme à la grandeur de l'occident. Des correctifs devront être appliqués pour sauvegarder chaque identité nationale et la préserver de l'érosion destructrice. Les vagues déferlantes d'immigration tiers-mondiste ont atteint le degré de tsunami se déversant sur les pays occidentaux.

Multiculturalisme: constat d'échec. Intégration: même constat d'échec.

Un moratoire de 5 ans sur l'immigration doit être envisagé.

La démonstration systématique et documentée que l'immigration n'est pas une panacée est maintenant faite:
http://www.cyberpresse.ca/opinions/201102/24/01-4373710-le-mythe-de-limmigration.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B12_en-manchette_893_section_POS1
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie589 articles

  • 1 113 320

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 585 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé une réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    24 avril 2011

    Et j'ajouterai que l'immigrant ne se fait pas inculquer la responsabilité d'alimenter quotidiennement le fait français dans sa terre d'accueil dont la langue officielle est pourtant le français.
    Il ne se fait pas expliquer que noyé dans une mer anglophone qu'est l'Amérique du Nord,le Québec a besoin de sa présence pour maintenir en vie le fait français et que ce ne sera pas toujours facile.
    En débarquant,il fait plutôt un serment d'allégeance au Canada qui lui dit que des méchants séparatistes veulent briser le pays et qu'il a tout intérêt à voter du bon bord s'il ne veut pas être retourné chez-lui.
    Provincialement maintenant,côté Québec-PLQ-CHarest-vice-président-comité-du-non-en-95-toujours-extrêmement-actif-pour-son-Big-Boss-Fédéraliste-qui-se-cache-en-coulisse,
    l'immigrant se fait dire que si il a du cash,
    lui sa famille et ses descendants pourront tous étudier en anglais pour le restant de leurs jours.
    Lord Durham sort de ce corps.
    Allo? Est-ce un cauchemar que je décris ou est-ce la réalité?
    Et est-ce par arrogance-crasse que le PLQ souhaite accueillir environ 200 000 immigrants de 2012 à 2015
    http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5imIp_oevBA6zeBahy4bjxn4aInmQ?docId=6567879
    soit environ 50,000 immigrants par année lorsque le chiffre qui nous manquait en 1995 pour être un pays était justement de 50,000?(Qué voulez-vous,nous autres on prend pas d'chance,on est en guerre...)
    Mais pour moi le vrai cauchemar est le québécois d'ici qui se range derrière le pouvoir en place parce qu'''il ne veut pas de chicane''. Çà c,est bien pire que l'immigrant qui n'a pas la responsabilité de sauver le Québec en arrivant.
    Ah oui,c'est vrai le Christ aujourd'hui est ressuscité après 3 jours.
    Gardons la foi.Tout est possible.
    Joyeuses Pâques à tous et toutes

  • Archives de Vigile Répondre

    24 avril 2011

    L'une des plus grandes erreurs commises par les souverainistes au Québec est de n'avoir pas opéré depuis longtemps une promotion de la souverainté par le biais des journaux et des mensuels electroniques! Utiliser internet depuis longtemps aurait pu informer les nouveaux arrivants sur les tendances et pertinences d'un Québec souverain, unifié sous la banniére de la langue francaise! révolu le temps de parler du devoir de l'immigrant de s'affilier à une nation par devoir, sans qu'il y ait un réel travail de sensibilisation à la cause souverainiste! les nouveaux arrivants se voient cueillir en Francais, imposé dans la majorité des cas le travail en anglais, orienté aux études vers des filiére franglaise et cantonné à la machine fédéraliste qui prétend protéger le droit des minorités contre la majorité! quoi de plus désorientant!!!! à défaut de continuer dans la complainte, à quant la grande et vraie séduction?
    k. b

  • Archives de Vigile Répondre

    24 avril 2011

    Messieurs, expatrié depuis 25 ans, je reviens quand
    même à Montréal une fois par 2 ans, en moyenne. Et
    chaque fois, je note la présence de plus en plus
    envahissante d'un anglais quasi "ebonics" a peu près
    partout dans la ville. Le tout, trop souvent hélas,
    sur fond d'accent 'canadien-français' digne d'un Elvis
    Gratton pure laine. Et j'entends des réparties, des
    conversations entières de ce style, entre gens ayant
    le dit accent. Il me semble que très bientôt, on se
    retrouvera avec le "pas possible de réussir" à moins
    de s'angliciser, du ci-devant Elvis. Et j'en ai des
    preuves vivantes, dans ma propre famille!!
    C'est un peu comme le bétail qui, non content d'être
    mené à l'abattoir, joue des coudes pour s'y rendre
    plus vite!! On régresse vers l'époque où la majorité
    au Québec n'est qu'une "minorité comme les autres" à
    l'aune du Canada 'from sea to sea'. Un peu troublions,
    mais avec John-James Caretta aux commandes, ils vont
    rentrer dans le rang, et plus vite qu'on ne le croit !!
    Ne comptez ni sur le PÉQWIOU, ni sur le BÉQWIOU, pour
    une solution, ils sont trop bilingual/bilingue, et se
    préparent d'ailleurs à la visite royale qui approche
    à grands pas.

  • Éric Messier Répondre

    23 avril 2011

    Bravo, que Dieu (et certaines politiques) vous entendent.
    Le PQ aura-t-il le courage de mettre un moratoire sur l'immigration, surtout l'immigration anglophone?
    Le prochain test du PQ est le dernier. Sinon ce sera la Parti Indépendantiste.